Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

Il nous arrive rarement de n’être pas fier des joueurs de Canadien. Même dans une défaite cinglante, nous sommes capables de voir le bon côté des choses.

Mais il y a des joueurs auxquels il est plus difficile de s’identifier. Tomas Plekanec, oui. Mais c’est plutôt d’Andrew Shaw que nous avons honte depuis quelque temps. On savait déjà qu’il était un peu douche, mais le dernier match contre le New York Rangers nous l’a rappelé.

Michel Therrien semble aimer cet agitateur, mais on se demande vraiment ce qu’il agite ici. Donner des coups à retardement, se battre et crier des noms à l’adversaire sont-ils des éléments qui ont permis à Canadien de se crinquer pour remporter la victoire?

Il nous semble que les trois passes de Philipp Danault ont eu un plus grand impact.

Dans notre « ligne » de garage, on a tendance à trouver un peu cave le gars dans notre équipe qui sacre des coups de bâton sur la tête de l’adversaire. La honte nous fait généralement moins bien jouer. Et moins bien jouer, en désavantage numérique de surcroît, peut avoir des conséquences dramatiques.

Peut-être que Michel Therrien devrait penser à ça avant de jouer au Shaw et à la souris en envoyant cette petite peste sur la glace…

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!