C’est bizarre, quand même. Normalement, c’est le genre de nouvelle qui spine longtemps dans les médias lorsque Canadien fait relâche pendant quelques jours.

Or, en ce moment, Canadien est au cœur d’une semaine bien remplie en tabarouette :quatre matchs en sept jours, ce qui représente quand même 240 minutes de gros hockey sur les 10 080 que compte une semaine. Et de quoi les médias parlent-ils massivement malgré tout? Des vacances de la famille de Justin Trudeau passées chez son ami Aga Khan sur Bell Island.

D’abord, avant d’aller plus loin, on va se dire les vraies affaires : Justin semble avoir du goût, parce que Bell Island, ça ressemble fort probablement au Centre Bell, à la différence que l’eau ne doit certainement pas geler vu la température qu’il semble faire là-bas, du moins selon nos recherches sur l’app de Météomédia.

Ensuite, accepter un cadeau d’un ami, c’est un peu la norme dans la vie. Autrement, on est un malotru. Évidemment, les bien-pensants pourront toujours rétorquer que Justin Trudeau est le premier ministre du Canada et qu’il doit se garder une petite gêne éthique afin de ne pas tomber dans le piège d’un conflit d’intérêts. À ceux-là, je répondrai ceci : qu’aurait-il dû faire, baswell?

Remettre les gants comme à l’époque de son combat contre Patrick Brazeau et lui casser la gueule en hurlant : « Je veux pu jamais que tu me refasses un cadeau, Aga! » Franchement. Pacioretty, quand il reçoit une belle passe de Radulov, il l’accepte et score top net avec. Vous allez me dire que vous préféreriez qu’il lui retourne la rondelle en lui snapant dans face, directement dans le trou de dents? Pense pas.

Pis à part ça, parlant de bagarres, même dans la Ligne nationale de hockey, on souhaite les éliminer. D’ici à ce que ça arrive, ceux qui se battent ne se haïssent même pas; ce sont des amis dans la vraie vie.

C’est d’ailleurs fascinant. De nos jours, un combat au hockey, ça se termine par une tape sur les foufounes et un mot chuchoté à l’oreille qui doit probablement ressembler à : « S’cuse man, je t’ai cassé le nez, mais je vais te payer le lunch après le match à la cafétéria de l’hôpital. »

Le hockey, comme d’habitude, fait preuve d’avant-gardisme en matière de comportements sociaux. En faisant de la projection, on pourrait même imaginer les politiciens être capables d’en faire autant :être gentils avec leurs amis, pis donner des ’tites tapes sur les foufounes de leurs ennemis après leurs chicanes.

Bon, Justin, tu viens prendre une bière à la maison quand tu veux. On pourra regarder Canadien, j’ai le câble avec Bell. Pis mes enfants sont plus gentils que le prince George.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!