Getty Images On verrait bien Tomas Plekanec aller au Nevada pour s’attaquer à la sécheresse causée par les changements climatiques (et pour jouer au hockey).

On pourrait facilement considérer ce moment de l’année comme une période creuse dans le monde du sport. La coupe Stanley a été remportée. Le mystère de l’haleine de P.K. Subban a été élucidé.

Il reste aussi quelques jours de flottement avant de savoir quel jambon Canadien choisira au premier tour du repêchage et quel jambon Canadien perdra au repêchage d’expansion.

Il fait chaud à Montréal. L’effervescence autour de la course de voitures électriques n’a pas encore gagné la ville, à part peut être pour ce qui est de l’asphaltage du centre-ville. L’asphalte est très effervescent au centre-ville en ce moment.

Pourtant, il se passe des choses qui méritent notre attention dans le monde du sport international. Dennis Rodman, l’ancien joueur de basketball, est de retour en Corée du Nord pour parler – ou pour jouer au ballon – avec Kim Jong-un. La diplomatie du slam dunk bat son plein.

Voilà qui est bien plus important que le boursicotage de Marc Bergevin sur le marché des transactions. Rodman pourrait nous éviter une guerre nucléaire, alors que Bergevin ne provoquera que de la chicane sur les tribunes téléphoniques à la radio.

Il faudrait que nos dirigeants fassent plus confiance aux sportifs quand vient le temps de régler des conflits. On imagine très bien Jacques Villeneuve comme médiateur dans les dossiers de fuites de capitaux dans les paradis fiscaux ou Ron Fournier pour régler le conflit israélo-palestinien. Ça irait vite en tabaslaque.

On verrait bien aussi Tomas Plekanec aller au Nevada pour s’attaquer à la sécheresse causée par les changements climatiques (et pour jouer au hockey), mais ça, c’est une autre histoire.

Bref, pour trouver des solutions simplistes à des problèmes complexes, c’est du côté du sport qu’il faut se tourner. Merci à Dennis Rodman de montrer la voie.

«Si cette histoire-là, ç’a été un bateau monté pour un contrat de publicité… C’est épouvantable, et j’aurai tout vu dans ma carrière d’être humain.» Mike Bossy

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!