Paul Chiasson/La Presse canadienne On juge que si Lindgren venait qu’à succomber lui aussi à l’épidémie de blessures au corps, Fucale ne serait pas assez fiable pour faire le travail.

Canadien se retrouve aujourd’hui avec beaucoup de gardiens de but. Il y a d’abord celui que certains surnomment le «meilleur gardien au monde», Carey Price. C’est sans doute pourquoi c’est un peu la fin du monde depuis sa mystérieuse blessure au corps. Celui qui s’étire plus vite que son ombre se serait blessé lors d’un échauffement. Chapeau.

Il y a Alvaro Montoya, lui aussi blessé au corps, possiblement après avoir reçu un slap shot dans la face. Avant sa blessure, on le trouvait chambranlant. Après aussi, mais il avait une excuse.

Il y a Charlie Lindgren, le jeune prodige qui retournera faire des miracles à Laval dès que Price sera guéri. Ce n’est pas grave parce qu’il prend de la valeur sur le marché des transactions, à ce qu’on dit. On peut très bien imaginer que Marc Bergevin l’échangera bientôt contre un défenseur de quatrième duo.

Il y a Zachary Fucale qui commençait à gagner en confiance avant que tous les autres tombent au combat. Or semble-t-il que l’on juge que si Lindgren venait qu’à succomber lui aussi à l’épidémie de blessures au corps, Fucale ne serait pas assez fiable pour faire le travail.

C’est pour ça qu’il y a maintenant Antti Niemi, un mercenaire qui a des jambières du Pittsburgh, une mitaine du Floride, un casque blanc et un chandail de Canadien. Bien qu’il ait un pourcentage d’arrêts médiocre, on a jugé qu’il ferait mieux que Fucale, qui a pourtant obtenu quatre victoires à Laval cette saison. C’est quand même quatre de plus que Niemi.

Tout ça pour dire que c’est bien beau, avoir beaucoup de gardiens, mais pas tout le temps. Mieux vaut perdre avec Lindgren et Fucale que perdre avec Niemi. Au moins, ça aura coûté moins cher de peinture à masque.

«Dans le cas de Lindgren, je voudrais te dire, ça demeure quand même pour le Canadien un genre d’écran de sûreté, Jean-Charles.» – Yvon Pedneault

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!