Il ne sert à rien de se mettre des œillères (de toute façon, ça fitte mal sur un casque de hockey): Canadien ne va pas bien. La dégringolade des hommes de Michel Therrien s’accélère à un rythme effréné et on se demande qu’est-ce qui pourrait l’arrêter.

Certains sont même allés jusqu’à réclamer le congédiement du coach, ce même coach que l’on trouvait extraordinaire jusqu’à ce qu’il joue dans le Bye Bye. On le trouve trop dur avec certains joueurs et pas assez avec d’autres. On conteste sa capacité à motiver sa bande de flancs-mous.

Pourtant, personne ne semble s’être offusqué du grave manque de jugement qu’a démontré Therrien ce week-end en déclarant qu’il n’y avait «rien de positif à retenir de ce match» et qu’il fallait jeter «le DVD aux vidanges et se concentrer sur les prochains matchs». Évidemment, jeter un DVD aux vidanges peut favoriser considérablement le réchauffement climatique, mais ce n’est pas juste pour ça que Therrien a erré.

Michel Langevin l’a déjà très bien dit à la belle époque de CKAC Sports: «L’avenir est garant du passé». Il faut apprendre de nos erreurs. Imaginez si les électeurs canadiens n’avaient pas appris de leurs fautes du passé. Ils auraient peut-être réélu Stephen Harper.

Ce DVD représente plusieurs mégaoctets d’erreurs desquelles l’équipe pourrait apprendre. Comme de ne plus jamais faire jouer Rene Bourque de toute sa vie. Ou de ne pas laisser Ovechkin seul dans la zone payante. Ou tout simplement de lancer au but. On sous-estime trop souvent l’utilité de lancer au but.

Si Michel Therrien veut survivre plus longtemps que lors de son premier passage avec l’équipe, il vaudrait mieux pour lui qu’il retrousse ses manches et aille récupérer le DVD qu’il a lancé aux poubelles. De toute façon, ça ne doit pas être trop sale, il n’y a que du tape à pads dans une poubelle de vestiaire de hockey.

Comme l’a déjà dit Michel Bergeron, «le passé, c’est maintenant» et dans le futur, Canadien se doit d’en tenir compte.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!