Il y a de cela quelques années, les experts nous avaient proposé de surveiller Max Pacioretty, repêché au 22e rang en 2007. Incrédules, on s’était dit à l’époque que «ouais, c’est ça, comme il fallait surveiller David Fischer, Danny Kristo et Louis Leblanc… vous ne nous y reprendrez plus». On avait donc décidé de ne pas lui accorder plus d’importance qu’à Ben Maxwell.

Quelle ne fut pas notre surprise cette semaine de constater que pendant qu’on ne le surveillait pas, Pacioretty avait marqué presque 40 buts. La dernière fois qu’un joueur nous avait autant épaté, c’était probablement Newsy Lalonde en 1919.

Évidemment, Pacioretty a peu de passes à sa fiche. On pourrait même le qualifier de mangeux de puck si on n’analysait son jeu qu’à partir des statistiques. Mais c’est oublier qu’en échappée, ça aurait l’air un peu niaiseux de faire une passe. Mieux vaut tenter de la mettre top net, ce que l’ailier parvient à faire la plupart du temps. Dire que certains parlaient de l’échanger, en début de saison.

Ça ne veut pas dire qu’il faudrait arrêter de se méfier des prédictions de nos experts qui voient en certains joueurs de futurs Thomas Vanek. Comme disait l’autre, le bonheur, c’est le temps que dure la surprise de voir un gars scorer 50 buts (ou quelque chose comme ça). C’est d’ailleurs pourquoi nous avons déjà commencé à ne pas suivre les péripéties de Michael McCarron.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!