Bruce Bennett Jacob de la Rose

Il y avait longtemps qu’on ne s’était pas excité le poil des orteils à propos d’un joueur de troisième trio et demi comme c’est le cas en ce moment avec Jacob De La Rose. La dernière fois, c’était probablement avec Lars Eller et voyez ce qu’il est devenu.

L’affaire, c’est que De La Rose a 19 ans, est assez robuste et possède un nom de fleur. Tous les ingrédients pour en faire le prochain gars autour duquel on s’excite mais qui va probablement finir par nous décevoir. Un peu l’inverse de Dale « Wayne Gretzky » Weise quoi.

Mardi, Dany Dubé et Martin McGuire n’en revenaient pas de nous expliquer à quel point il était génial ce grand suédois. C’était juste avant qu’il nous confirme qu’il ne sera jamais plus qu’un joueur de troisième trio. Voilà qui vous coupe l’envie de dire que ça sent la coupe.

N’empêche que c’est toujours agréable de s’exciter pour rien et de rêver qu’un joueur qui n’a jamais marqué plus de sept buts dans une saison en Suède devienne un marqueur de 50 buts. Comme l’a dit Michel Therrien, De La Rose sera évalué sur une base «très quotidienne». Et nous, nous allons triper dessus très quotidiennement, jusqu’à ce qu’il joue un match sans lendemain.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!