Paul Chiasson / La Presse Canadienne Didier Drogba

L’Impact est l’équipe de l’heure à Montréal. Tellement qu’on en a presque oublié Canadien pendant cette heure-là. En tout cas, pendant au moins une demi-heure.

C’est que notre équipe de soccer a déniché un gros nom. Un vrai gros nom. Plutôt que d’aller chercher un vieux Russe sur une pente descendante comme Semin, l’équipe a embauché un vieil Ivoirien sur une pente descendante. La différence, c’est que Drogba entame sa descente de plus haut. Il lui reste encore du bon hockey dans les jambes.

Drogba
On dit de l’arrivée de Drogba à Montréal que c’est un peu comme si Wayne Gretzky ou Sidney Crosby allait jouer en Suisse. Comme le hockey suisse, ça ne nous dit pas grand-chose, nous allons vulgariser un peu plus: c’est comme si Torrey Mitchell venait jouer dans notre «ligne» de garage.

Là on comprend!

En plus, Drogba aurait mis fin à lui tout seul à une guerre civile. Un peu comme Maurice Richard, mais à l’envers. Drogba est donc un vecteur de paix dans le monde, ce qui nous laisse croire qu’il pourra peut-être mettre fin à la ridicule guerre que se livrent Québec et Montréal. Ou plutôt que livre Québec à Montréal.

Ciman
Une autre raison pour laquelle l’Impact est à la mode par les temps qui courent, c’est Laurent Ciman. Quand il n’est pas occupé à se lamenter de notre système de santé, il est bon en pas pour rire. À vrai dire, on n’avait pas été excité comme ça par un défenseur à Montréal depuis Alexei Emelin dans le temps qu’il frappait tout le monde.

Cerise sur le sundae, il y a le Stade Saputo. Pas mal mieux que le Centre Bell. Il y a de la bière qui goûte bon. Il y a de la nourriture qui goûte bon. Il y a un beau décor avec pas de toit. Et il n’y a pas Youppi.

Voilà tout ce qu’il nous faut pour nous divertir en attendant le tournoi de golf de Canadien.

Aussi dans Le Sportnographe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!