La semaine dernière, j’ai passé une résonance magnétique. Pour ceux et celles qui ne sont pas encore rendu(e)s là dans leur vie, sachez 1) que ça va venir un jour ou l’autre (ça s’appelle la vie™) et 2) que cet examen consiste essentiellement à glisser le patient – dans le cas présent, votre humble serviteur – dans une gigantesque machine de marque allemande qui fait un bruit de tous les diables. Si j’ai bien compris, il s’agit de gros aimants qui servent à analyser les tissus mous, genre le cerveau et autres organes plates comme le pancréas, les tendons, la rate, etc., organes qui forment l’intérieur de ton toi-même. En fait, je ne sais pas vraiment comment ça fonctionne, mais c’est le journal Métro, pas Résonance Magnétique Digest.

La technicienne qui s’occupait de moi était une cinquantenaire de petite stature, en sarrau, qui ne niaisait pas avec la proverbiale puck:

– C’est super important de respecter les consignes : il faut rester complètement immobile pendant tout l’examen qui dure environ 45 minutes. C’est neuf séries de quatre minutes entrecoupées de courtes pauses.
– Euh, OK.
– La machine fait un bruit très fort, un peu comme un marteau-piqueur. Je vous donne donc des bouchons pour vos oreilles et des écouteurs.
– C’est bien compris.
– Quel poste de radio vous voulez que je mette?
Étant le tannant invétéré (ou invertébré lorsque qu’on dit que je n’ai pas de colonne) que l’on sait, je n’ai pas été capable de résister à la tentation et je me suis senti obligé de répondre :
– Vous pouvez le mettre à Info-Circulation, 730 AM.

Or, avant même que j’aie pu ajouter quelque chose d’autre, par exemple que que j’aie pu dire «c’t’une joke», la technicienne, dont j’avais sous-estimé la forme physique et la prestesse, avait déjà dit «parfait» et avait quitté la salle d’examen en coup de vent. Une seconde plus tard, elle est réapparue auditivement dans les écouteurs et a dit dans mes oreilles joliment bouchonnées:

– Il faut rester parfaitement immobile, Monsieur Ross-Trempe, à partir de MAINTENANT.

Cela fait-il que c’est ça: j’ai écouté la circulation sans bouger pendant 45 minutes sur fond de
marteau-piqueur.

C’ÉTAIT EXTRÊMEMENT REPOSANT.

Ah oui, j’oubliais : si tu t’en vas dans ce coin-là, sache que l’autoroute Décarie est bloquée dans les deux directions. Une information à laquelle il est d’usage de répondre par «no shit» ou «duh».

Aussi dans Les grognonneries :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!