«À trois jours du vote, un tract anonyme circulait hier sur les réseaux sociaux pour indiquer que 14 candidats de la CAQ avaient fait faillite. Il a été lancé par un faux compte Twitter au nom satirique de Pierre Poutine. Ce compte attaque la CAQ et le Parti libéral.»

Ce paragraphe, tiré d’un article de notre ami Paul Journet de La Presse, nous parle d’un nouvel incontournable de Twitter au Québec. Un gars ou une fille, puisqu’il-elle est anonyme, un joyeux hurluberlu (OK, les filles, on masculinise parce que sinon ça va être long en maudit c’t’article-là) qui a «scoopé» tous les journalistes et chroniqueurs (bon, on s’excuse, mais on n’a pas l’équipe d’Alain Gravel! Pis on est des clowns, au cas où vous l’auriez oublié!) en sortant le scandale de la «Faillitegate».

Le journalisme citoyen serait-il en voie de devenir, dans les médias sociaux, un élément perturbateur qui pourrait pallier la concentration des médias?

Revenons à Pierre Poutine, joyeux drille qui a commencé à faire parler de lui dans la twittosphère lors des premiers scandales de «robocalls» du Parti conservateur. La gratuité de son geste dans son sens le plus pur (les gens ne sont pas payés pour twitter), alors que d’autres journalistes chevronnés se contentent de la cassette, lui donne une certaine aura, tout comme le fait qu’il soit anonyme. Et voilà que ce fameux @poutinepierre (son nom Twitter) vient de se créer une solide crédibilité en sortant des preuves que les vrais journalistes n’avaient pas trouvées.

Par contre, un mystère subsiste… Qui est-il? Qui est-elle? Est-ce un initié du milieu politique, du monde des médias, un simple citoyen écœuré par la polarisation des idées et les titres teintés d’opinions diverses dans le merveilleux monde du «journalisme»?

Notre question est simple… D’autres médias avaient-ils dans leur manche cette information sur l’équipe

Legault? La cachaient-ils pour ne pas nuire aux caquistes sciemment ou ne s’étaient-ils pas rendu compte que cela était un momentum killer, comme le dit si bien notre «scooper» anonyme? Quatorze can­­didats sur 125 ont fait faillite et portent les couleurs du parti de la rigueur économique… Oui, c’est une grosse information. C’est immense. Qu’il y en ait eu quatre ou cinq, ben oui… Les députés ne seront pas tous ministres des Finances… Mais QUATORZE? C’est plus de 11 % de l’équipe de «M. Business».

Alors, personne parmi la bunch de journalistes qui couvrent la campagne n’y a pensé… Ou… ou on a retenu la nouvelle pour ne pas nuire au patron de François «faut mettre sa photo sur une pinte de lait» Rebello?

En attendant, beau travail… Qui que vous soyez, M. Poutine!

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!