Oubliez Laurie et son caractère à Occupation double, oubliez les chanteurs de Star Académie en boxers, oubliez la voix génétiquement modifiée de feu le «Maître du Loft».

Le nouveau hit de la téléréalité, notre coup de cœur de l’année, c’est… la Commission Charbonneau! Wow. Quel succès sans précédent! On y trouve tous les ingrédients pour une recette gagnante dans le domaine : des revirements de situation, de la trahison et… de l’indécence! Plus besoin de se frencher sur une plage dans un pays exotique pour attirer les foules.

Il y a maintenant un nouveau all-star au Québec, qui pourrait enfin rivaliser avec notre ami Mathieu «Biggie» Baron de Loft Story : Lino Zambito!

Tu parles d’un revirement de situation : un des hommes au centre de la corruption au Québec qui décide de venir tout raconter, de déballer son sac au grand complet… Tous les jours au petit écran! Maintenant, en ce qui concerne la trahison, il y a fort à parier que les mafieux, les entrepreneurs et les politiciens croches n’aiment pas beaucoup Lino. Disons que, pour l’instant, notre all-star va en voyage avec toutes les filles, se rend quotidiennement dans la maison de l’amour et laisse tous ses concurrents en plan, seuls avec Sébastien Benoît. Certains doivent avoir très peur du «ballottage». Quant à l’indécence, quoi de plus indécent que d’apprendre qu’un pourcentage épouvantablement élevé de nos impôts va aux caisses occultes des partis politiques et, ultimement, que le système force les entrepreneurs qui veulent réussir à être plus croches que la mafia elle-même? Il n’y a pas une scène de baise, entre deux aspirants mannequins du 450, qui pourrait nous outrer plus que les révélations de Lino.

D’ailleurs, avouons que c’est plutôt rare de voir une commission d’enquête aussi croustillante, aussi médiatisée. Quoi de plus drôle que de voir d’anciens ministres libéraux sur la défensive, prêts à déchirer leurs vêtements sur la place publique pour blanchir leur «réputation»? Come on boys and girls, vous étiez ministres dans le gouvernement Charest. Le Québec entier sait ce que ça implique.

N’en déplaise à certaines personnes qui disent que recevoir des fleurs et des billets de spectacle de la part d’un des plus gros entrepreneurs en construction du Québec, alors que tu es la ministre qui attribue des contrats, ne laisse absolument pas transparaître une certaine malhonnêteté. Même quand ledit entrepreneur organise des soupers-bénéfice de plusieurs milliers de dollars en ton honneur.

Nous, on croit qu’une journée de congé en compagnie de la Commission Charbonneau, avec du pop-corn et une bonne vodka-Guru, c’est le meilleur divertissement télévisuel de l’année.

À quand un spa dans les studios de RDI?

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!