Il est trop riche pour être corrompu. Déjà là, il se distingue de tous les maires dont on a entendu parler récemment, ou presque. Mais ce n’est que le début.

Michael Bloomberg, maire de New York, a interdit l’an dernier la vente de gros formats de boissons gazeuses…Vous savez, ceux qu’on a peine à tenir d’une main et qu’on nous vend 8 $ au cinéma? Ceux qui font qu’on manque la fin du film parce qu’on la passe à courir entre la salle et les toilettes? Il voulait, a-t-il dit, encourager les citoyens à ne pas ingérer une trop grande quantité de sucre. Imaginez s’il était québécois et découvrait les «slushs» à saveur de «goudron» et de «poussins écrasés»!

Ce n’est cependant pas son premier geste controversé. L’année précédente, il avait carrément décidé d’enlever le sel des tables des restaurants. Plus moyen d’en ajouter sur vos frites pour vous assurer de tenir occupés les cardiologues pour les années à venir. De plus, le gouvernement américain forcera bientôt les restaurateurs (certains ont déjà commencé) à indiquer les informations alimentaires sur leurs plats (ex.: le nombre de calories et la quantité de sodium). Si on faisait ça au Québec, ce serait assez dommageable pour tous ceux qui essaient de vous convaincre que c’est une bonne idée d’ajouter du foie gras, du smoked-meat ou du poulet général Tao dans votre poutine. (OK, on l’avoue, les deux premiers sont quand même bons, mais du général Tao? Vraiment?!)

Revenons au maire Bloomberg. S’il avait été élu dans le sud des États-Unis, il aurait probablement interdit les côtes levées et le poulet frit! Et il aurait probablement dû se protéger des balles tirées par les armes d’assaut d’un redneck consanguin avec un manteau brodé du drapeau américain… Après tout, ces armes sont toujours légales dans plusieurs États américains et pas mal plus dangeureuses pour la santé immédiate que le sel ou les boissons gazeuses.

Elles sont cependant déjà bannies dans l’État de New York. Et malgré toutes les critiques à son endroit, le maire Bloomberg n’a pas terminé son mandat. Son nouveau projet : interdire les verres en styromousse, parce qu’ils sont polluants et qu’on peut facilement les remplacer par du carton. Évidemment, n’ayant rien de mieux à faire, les animateurs de droite républicains se battent maintenant pour préserver leurs «droits», criant haut et fort que toutes ces décisions sont… une attaque contre le mode de vie américain! Vous savez, ce mode de vie qui consiste à encourager les enfants à devenir morbidement obèses et à protéger le dit mode de vie avec une collection d’armes au sous-sol.

Quand son taux d’approbation chez les citoyens de la ville était le plus élevé, après la tempête Sandy, le maire de New York a dit qu’il considérait qu’il ne faisait pas bien son travail! Selon lui, quand tu as l’appui de la population, c’est que tu ne prends pas de décisions courageuses! Si on se fie à cette logique, Gérald Tremblay aura été le plus grand maire de l’histoire.

Ouin… C’est à prendre avec un grain de sel!

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!