Lors de la première manif nocturne, il y a de ça bientôt trois semaines, plusieurs témoins ont reproché à la police de «foncer dans le tas» au lieu de cibler les casseurs, pourtant pointés du doigt et hués par la foule.

Dans la foulée des arrestations, un ami a été embarqué et brutalisé par la police. Le bogue : on l’a mis dans le panier à salade pour une raison qui n’avait rien à voir avec celle qui avait valu aux autres d’être arrêtés. Il était présent à la manif, mais a été embarqué pour possession de drogue, parce qu’il fumait un joint. Oui, oui. Il regardait les passants, probablement avec des yeux de lapin avec une conjonctivite, un grand sourire aux lèvres.

À quelques pas de lui, des casseurs qui lançaient des briques dans des vitrines n’ont même pas été dérangés par la police.

S’il y a une chose qui est claire, c’est que la personne qui risque le moins de faire de la casse sur place, c’est bien celle qui, pardonnez-nous l’expression, est en train de se fumer un gros spliff!

Avez-vous souvent vu des batailles au tam-tam sur le mont Royal? Y as-tu des gens, un jour, dans un party, peu importe où dans le monde, qui ont décidé de «toute péter» sur une toune de Bob Marley?

Si au lieu de servir de l’alcool, au Centre Bell, on offrait la même chose que dans les cafés d’Amsterdam, voulez-vous parier qu’il n’y aurait plus JAMAIS de batailles dans les estrades?

On verrait des partisans du Canadien tenir des partisans des Bruins par le cou et chanter Give Peace a Chance.

Au lieu de devenir agressifs et de huer, les spectateurs seraient simplement pris d’une envie incontrôlable de rire en voyant le spectacle pathétique sur la glace. Et ils vendraient beaucoup plus de leurs infects hot-dogs à cinq piasses qui, soudainement, donneraient l’illusion de goûter autre chose que le carton!

L’État de la Californie, à la suite d’une loi passée par le gouverneur Arnold Schwarzenegger, a légalisé le pot. On soupçonne qu’il faut être gelé rare pour apprécier Commando, Conan le Barbare ou Un flic à la maternelle, mais là n’est pas la question!

En fait, les dernières personnes que les policiers devraient arrêter dans une manifestation sont celles qui sont en train de fumer du pot. Ils devraient même les encourager.

Des bombes fumigènes? D’accord, si c’est de la fumée de cannabis. Ce serait bon pour tout le monde, la police en premier, surtout celle de Victoriaville. Au lieu des événements désolants qu’on a vus, policiers et manifestants seraient sans doute partis manger une bonne grosse poutine grasse ensemble.

Tout le monde est d’accord qu’il faut calmer les esprits. Et si, comme notre ami, tout le monde fumait un joint…? 😉

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!