Lydiane St-Onge Si vous me demandez si je le referais, je vous répondrais: «Non, ce n’était pas assez long! J’en veux plus!»

Je cherchais depuis longtemps à apprendre à vivre dans la forêt, à mieux connaître les insectes, les animaux, les plantes. À Minca, en Colombie, j’ai enfin trouvé la personne toute désignée pour m’initier: un Indiana Jones des temps modernes, qui m’a proposé une expédition complètement folle!

Au cours de cette expédition, ma sœur, mon ami et moi allions survivre en pleine jungle, au cœur de la Sierra Nevada. Un endroit où personne n’a jamais mis les pieds, pas même notre guide! Comme il l’a si bien dit: «Ce sera une véritable aventure pour tous!»

En effet, je n’aurais jamais pu imaginer à quel point cela allait être aussi intense et dangereux. Notre plan initial: 7 jours pour parcouvrir 30 kilomètres de distance sur un dénivelé de 1 700 m, et emprunter un canyon qui débouche sur la mer. En chemin, nous aurions à construire un radeau pour descendre la rivière qui grossirait. Ça, c’était le plan…

Après 2 jours, 14 heures de marche, 2 heures d’escalade, 15 minutes de nage… Nous avions réussi à couvrir un gros… 2km! «Quoi? C’est pas vrai? Mon Dieu, je suis découragée…»

La jungle était si dense et les montagnes si escarpées que ça nous a pris une éternité pour avancer simplement de 100m.

Nous avons dû nous rendre à l’évidence: soit on continuait le projet de nous rendre à la mer, mais cela risquait de prendre plutôt 11 jours – et nous allions mourir deux fois de faim, car nos réserves de nourriture étaient loin d’être assez importantes pour cela –, soit on faisait demi-tour pour s’assurer de s’en sortir vivants! Il faut dire que nous avions encore espoir de réussir à nous rendre à la mer, mais que la réalité nous a rattrapés: nous avions fait 5km en 4 jours. Nous avons donc emprunté un nouveau canyon pour retourner au point de départ. Il ne s’agissait pas d’une solution facile, croyez-moi!

Cependant, c’est souvent dans ces situations précaires que nous nous découvrons personnellement, et que nous repoussons nos propres limites. Une expérience incroyable et inoubliable qui me fait d’autant plus apprécier la force de la nature et surtout sa beauté.

Top 5
Les trucs les plus mortels qu’on retrouve dans la jungle:

  1. Les serpents (Règle numéro 1: se méfiez de TOUS les serpents.)
  2. Les araignées (Il en existe même qui tuent des oiseaux… euh, quoi?)
  3. Les mille-pattes géants (Ce n’est plus un mille-pattes, mais un million-pattes.)
  4. Les scorpions (C’est souvent les plus petits qui sont les plus dangereux.)
  5. Les tiques (Oui, oui… les petites bibittes que vous retrouvez sur vos animaux de compagnie peuvent aussi vous causer de très grosses infections, car elles sont partout, en très grande quantité, et elles adorent le sang humain. On en a retrouvé 50 sur les jambes de mon guide. On s’est empressé de les lui retirer avant qu’il ne soit trop tard.)

Top 5
Les moments forts de l’expédition:

  1. Escalader une chute d’eau de 100m de haut
  2. Découvrir la grotte d’un jaguar avec des empreintes toutes fraîches
  3. Manger des termites (Ça goûte la terre et le bois.)
  4. Dormir au-dessus d’un nid de fourmis rouges
  5. Prendre une douche après huit jours (L’extase!)

Pour en savoir plus
lydianeautourdumonde.com
facebook.com/lydianeautourdumonde

Aussi dans Lydiane St-Onge :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!