Lydiane St-Onge/Collaboration spéciale Découverte de délices en Jordanie .

Le Moyen-Orient m’a toujours fascinée. La cité de Pétra, ses nombreux monuments, la mer Morte, la mer Rouge, les déserts, mais aussi les épices, les olives, le feta, les falafels, les tissus, les couleurs, l’architecture… Ça me rappelle mon enfance lorsque je regardais un de mes films préférés, Aladdin, et ce, à répétition!

Toute petite, je m’étais juré d’aller voir si les tapis volants, les lampes magiques et les messieurs portant des turbans existaient pour vrai!

En décembre dernier, je suis tombée sur une alerte Yulair affichant de bons prix pour la Jordanie. Il ne m’en fallait pas plus! Faisant fi des craintes et des appréhensions de mes amies et de ma famille, j’ai acheté un aller-retour qui allait me laisser deux mois pour visiter la Jordanie et Oman!

Ne pensez pas que j’ai pris cette décision sur un coup de tête; j’ai agi prudemment en vérifiant les pays qui sont politiquement stables en ce moment et où il n’y a pas de menace d’attentats au quotidien. J’ai aussi questionné ma communauté Facebook, qui, en plus de me donner de précieux conseils, m’a fourni des contacts dans ces pays. Merci! J’ai lu des blogues, consulté beaucoup de sites internet, écouté un bon nombre de documentaires pour comprendre les enjeux politiques et religieux (c’est complexe, je l’admets, mais je persévère). Tout cela pour vous dire que je ne me suis jamais autant préparée avant un voyage de toute ma vie! Ce n’est pas mon habitude; j’aime me garder la surprise et me fier aux conseils des voyageurs sur place.

C’est différent cette fois.

Je voyage dans un pays dont je ne parle pas la langue, et où la culture, la religion, les mœurs et le statut de la femme sont assez différents de ce que je connais. Alors, pourquoi décider d’y aller seule? C’est une question que je me suis fait poser à maintes reprises!

Voici ma réponse : j’ai le goût de sortir de ma zone de confort, de repousser un peu mes limites, de me confronter à des pays complètement à l’opposé de ce que j’ai pu visiter auparavant. Je veux comprendre par moi-même ce qui se passe dans cette région du monde, en évitant de me fier seulement aux médias. Je veux apprendre sur les mœurs, les cultures et mieux accepter la différence. Je veux échanger avec des habitants de ces pays sur leur réalité.

Me voilà donc, au moment où j’écris ces lignes, à Amman, la capitale de la Jordanie, dans mon lit, emmitouflée dans mon sac de couchage, dans mon dortoir (il faut dire qu’il n’y a pas de chauffage ici et qu’en hiver, la nuit, il fait 2 ou 3 °C). Il est 5 h du matin, je viens de me faire réveiller par la prière, un chant que j’ai trouvé plutôt mélodieux, et, à cause du décalage horaire, je n’ai plus sommeil. J’ai donc ouvert mon ordinateur et écrit mes premières impressions 10 heures après mon arrivée. Mon premier feeling : les gens sont absolument adorables! Des personnes travaillant à l’aéroport au chauffeur de taxi, du réceptionniste de mon auberge aux passants dans la rue… tous, sans exception, m’ont souhaité la bienvenue, avec un large sourire! Le cœur léger, convaincue que ce voyage sera certainement une expérience de vie inoubliable, je me rendors paisiblement avec la musique du film Aladdin en tête…

Changement
Maintenant, je désire plus qu’un simple moment de détente ou de pur plaisir. Je suis avide de comprendre le monde à travers les yeux de chaque personne rencontrée, de me dépayser (ça devient de plus en plus difficile avec le temps!), d’apprendre des langues et de m’impliquer dans la communauté.

www.lydianeautourdumonde.com

Facebook

Aussi dans Lydiane St-Onge :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!