Joyeuse Journée nationale des Autochtones à toutes et à tous! En cette journée de célébration de nos cultures, de notre résistance et de notre résilience, j’aimerais saluer les étudiants de l’université de Winnipeg qui manifestent en ce moment pour que l’institution cesse de financer des compagnies comme Suncor, Shell, HUSKY, Enbridge et TransCanada. Malgré les réponses négatives de la part de l’université, Autochtones et allochtones campent encore sur le campus, évoquant la décolonisation et la protection du territoire. De telles manifestations de solidarité se font rares, mais elles existent. Cette année, alors que Montréal et le Canada ont injecté des sommes considérables dans des célébrations du colonialisme, avoir des allochtones à nos côtés lorsqu’on lutte fait toujours l’effet d’un baume sur le cœur. En vous voyant peu nombreux à nos événements, manifestations et célébrations, je me suis dit qu’il serait peut-être utile de vous donner quelques idées de sortie pour les prochains mois.

Aujourd’hui, des activités reliées à cette journée sont prévues à la Place des Festivals à l’angle des rues Sainte-Catherine et Jeanne-Mance jusqu’à 15h. Ça vous permettra de voir les artistes autochtones qui animent notre grande communauté de Montréal, qui compte pas moins de 20 000 membres.

Si vous avez déjà aperçu les grands tipis érigés sur la Place des Arts, c’est que vous avez une petite idée de l’endroit où se passent les activités du festival Présence autochtone. Du 2 au 9 août, venez à des projections de films, des spectacles de musique et des activités pour tous les âges. Depuis maintenant 26 ans, le festival nous fait rayonner et vous aide à vous instruire sur nos réalités. J’encourage tout le monde à venir, car oui, on me demande – encore – régulièrement si je paie des taxes ou si je peux avoir des cigarettes pas chères.

Je parle souvent de Justin Trudeau et de ses promesses non tenues envers les Autochtones. La raison pour laquelle je le fais, c’est qu’il profite encore d’une lune de miel médiatique, alors que nos jeunes continuent de se tuer dans les réserves. Ça m’amuse lorsqu’on me demande si je me lève la nuit pour le détester, car la réponse, c’est oui. Cet automne, le projet de loi C-262, qui vise à harmoniser les lois fédérales avec la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, sera voté à la Chambre des communes. C’est à ce moment que nous saurons réellement si le gouvernement souhaite réellement respecter nos droits ou si toutes ces belles paroles ne sont que de la Réconciliation Spectacle™. Je crois que nous avons déjà une petite idée du dénouement, mais celui-ci ne peut pas être passé sous silence par les médias. Je vous invite donc à rester vigilants.

D’Edmonton à Ottawa, en passant par Québec, Vancouver et Winnipeg, nous nous rassemblerons aujourd’hui pour faire ce qu’on nous a longtemps interdit de faire : être fier d’être Autochtone. Venez voir, ça va être magnifique.

Aussi dans Maïtée Labrecque-Saganash :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!