Pour la troisième fois en un mois, ma communauté a perdu quelqu’un de façon tragique. La route vers Waswanipi est toujours plus longue lorsqu’on s’y rend pour des funérailles. Je me rappelle encore le trajet quand mon oncle Marcel est décédé et le silence macabre dans la petite maison de ma grand-mère sur la rue Balsam. Dans les petites communautés du Nord, les décès chamboulent plus.

Je suis sur la route vers Waswanipi pour souhaiter un bon voyage à Joey Blacksmith vers le monde des esprits. Joey était très impliqué dans ma communauté, surtout auprès des jeunes. Il a siégé au comité jeunesse à titre de vice-chef du Cree Nation Youth Council, a été agent de développement économique pour le Eeyou Economic Group et gérait le programme pour les jeunes entrepreneurs, entraînait parfois les équipes de hockey, a été policier et j’en passe. On se souviendra de lui comme de quelqu’un de dévoué.

L’an passé, Joey a perdu une jambe à la suite d’une infection. Le rétablissement fut difficile, mais il avait la force d’admettre que certains jours étaient plus décourageants que d’autres. Il recommençait à pêcher, à aller dans le bois et à accepter sa nouvelle condition. Malgré tout, il a persisté, en voulant montrer aux autres que rien n’est impossible. Un modèle de résilience pour toute notre communauté. On a tendance à en beurrer épais lorsqu’on célèbre la vie de quelqu’un qui nous quitte, mais dans le cas de Joey, c’est amplement mérité.

Les épinettes semblent plus tristes aujourd’hui, alors qu’elles doivent dire au revoir à un homme qui aimait profondément être en forêt. Le désintérêt envers nos communautés et nos leaders vous empêche souvent de connaître des individus comme Joey. Maamuitaau a fait un reportage sur son histoire. Je vous invite à le regarder, en espérant que vous ayez une petite pensée pour notre communauté.

 

Aussi dans Maïtée Labrecque-Saganash :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!