Bon. Il me semble que ça fait vraiment un long moment qu’on n’a pas parlé des réfugiés. (Ceci est une fausse déclaration)

Ce qui est vraiment le fun avec Facebook, c’est qu’en partageant une photo quelconque avec une déclaration pas-pire-raciste, on a la certitude d’accumuler les réactions, les débats vraiment-sains-et-aucunement-biaisés et les «amis» qui ont un drapeau du Québec trop pixelisé dans leur image de couverture.

Justement, une de ces publications affirme que les 40 hommes apparaissant sur le montage photo plus haut sont des réfugiés «fraîchement entrés» au Québec.

Sauf que ce n’est pas du tout le cas.

J’ai donc cherché la provenance de cette photo et, même si je n’ai pas réussi à identifier tous les hommes qui s’y trouvent, j’ai pu constater que rien ne prouve qu’ils ont déjà mis les pieds au Québec.

Il semblerait que la photo soit apparue pour la première fois le 17 janvier dernier, sur Google+. Pardonnez ma connaissance quasi inexistante de la langue arabe, mais, selon mon bon ami Google Translate, la description associée au montage mentionne l’Arabie saoudite et Mossoul. Aucune mention du Québec, du Canada ou même d’immigration.

Le partage de cette photo a culminé le 3 mars 2017, lorsqu’un membre du parlement syrien ouvertement anti-Trump, Fares Shehabi‏, la tweete avec le commentaire sarcastique suivant: «Quelques uns des enfants innocents que l’armée syrienne a tués, que les gagnants des Oscars et les Casques blancs n’ont pu sauver!» Il semble faire allusion aux interventions américaines contre le régime de Bashar Al-Assad. 

Plusieurs publications similaires apparaissent alors sur Twitter, Google+, Pinterest et Instagram. On mentionne les mots «Égypte», «morts», «martyrs» et «combattants», mais jamais «Québec», «immigration» ou «Canada». Selon les phrases que j’ai pu déchiffrer (merci, traductions boiteuses), ça ressemble beaucoup à un montage photo représentant des personnes mortes lors d’une attaque (qu’ils en soient les instigateurs ou les victimes).

L’image a d’ailleurs été utilisée sur Twitter après l’attaque sur les Champs-Élysées en avril. Encore une fois, aucune mention du Québec.

Je vous épargne certains statuts assez sordides.

Donc non, chères publications Facebook douteuses, cette photo ne montre pas les nouveaux réfugiés accueillis au Québec.

Aussi dans Métroscope :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!