Résumons la situation:

Un accident de voiture impliquant un petit autobus de transport adapté s’est produit à Staten Island, à New York, jeudi vers 11h40. 11 personnes ont été blessées. Les autorités ont déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un acte de terrorisme.

Une quinzaine de minutes plus tard, à 11h54, une voiture a foncé dans la foule  à Times Square, jeudi, blessant 13 personnes. La police a écarté la piste de l’attentat.

Mes amis les détectives de l’internet ont vite fait le lien entre les deux événements et, inévitablement, les appels au «double attentat» ont vite surgi sur les réseaux sociaux.

Plusieurs déclaraient qu’une voiture avait «simultanément» foncé dans la foule à Staten Island. C’est faux: selon plusieurs médias, deux véhicules, dont le petit autobus, auraient fait un face-à-face. Il y aurait des blessés graves et d’autres véhicules auraient peut-être été impliqués dans la collision. Toutefois, aucune foule n’a été prise pour cible.

Mais bon, ça n’a pas empêché nos bien-aimés Sherlock-Holmes-modernes-et-chevaliers-des-internets de propager la fausse nouvelle à coup d’emojis de sirènes de police:

Certains de ces comptes Twitter peuvent ressembler à des logos d’agences de presse bien établies, mais détrompez-vous.

Alors non, il n’y a pas eu de double attentat à New York, jeudi midi.

Des personnes qui ont partagé la fausse nouvelle ont d’ailleurs exigé que la police de New York révèle le nom du conducteur intoxiqué de Times Square.

En fait, le point de presse des autorités, où l’identité du chauffard a été révélée, avait été diffusé… plus de trente minutes avant la publication de ce tweet. Comme quoi certains Sherlock-Holmes-modernes-et-chevaliers-des-internets ne prennent pas la peine de consulter les sources officielles avant de monter sur leur destrier et de foncer vers la très efficace bataille en ligne contre les terroristes.

Soyez vigilants!

Aussi dans Métroscope :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!