Oubliez le gym: le «bikini body» parfait pour l’été 2017, c’est le ballon gonflable.

Certains ont douté de la véracité des accusations portées contre la compagnie saoudienne Saco, qui aurait censuré une publicité de piscine en transformant la femme (qui, sur la photo originale, porte un maillot de bain) en ballon de plage.

Voici la publication en question:

Et maintenant, la voici comparée à la photo originale, telle que trouvée sur le site d’un autre vendeur de piscines:

On remarque alors que des vêtements ont été ajoutés aux enfants et à l’homme, mais que la femme a totalement été effacée de l’image.

Le «mauvais photoshop» ne veut pas nécessairement dire qu’il s’agit d’une fausse publicité. Celle-ci se trouve sur le compte Twitter officiel (et vérifié) de l’entreprise saoudienne, ainsi que dans son catalogue «spécial Ramadan». Il semble que la compagnie ait l’habitude de censurer ce genre de publicités, puisque toutes les photos semblables que l’on peut y trouver ont aussi été altérées:

Au moins, Madame ballon a une amie qui a été victime du même sort:

Voici d’autres photos modifiées par Saco:

Ce n’est pas la première fois qu’une compagnie de l’Arabie Saoudite supprime ou censure les femmes présentes dans ses publicités. En 2012, la branche saoudienne de IKEA avait effacé toute présence de femmes de son catalogue.

PS: Si quelqu’un veut m’effacer d’une photo, j’aimerais être «photoshoppée» en Dumbledore. Merci.

Aussi dans Métroscope :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!