Un lecteur m’a envoyé une photo qui a commencé à circuler il y a quelques semaines. On y voit le moulage d’un corps d’une victime de Pompéi, ses membres sont crispés et l’une de ses mains semblent tenir son abdomen.

Et parce rien ne peut rester sacré sur l’internet, #LesGens ont commencé à dire que le pauvre homme était mort en se masturbant. Voici l’image:

«Homme qui se masturbe, Pompei, 79 après J.-C. – Cet homme a vu son univers entier se faire détruire par les flammes et a décidé de se masturber avant de devoir faire face à l’éternité. Une légende.»

Un peu de respect.

Tout indique que la rumeur se base sur ce tweet:

Je n’ai sûrement pas à vous expliquer qu’il s’agit d’une mauvaise blague et que l’auteur du tweet sait très bien que sa déclaration est fausse. (Surtout parce qu’il ou elle a ajouté «Il est mort en tenant ses proches dans ses mains», à la suite de sa publication.)

Mais. Les sites de «nouvelles» virales ont sauté sur la nouvelle et ont même commencé à interpréter l’image de façon totalement non-scientifique.

Ce qu’on voit, c’est un corps crispé dans une position très semblable à tous les autres habitants de Pompéi.

Et déclarer que le fait qu’homme soit mort en se masturbant prouve l’instantanéité de sa mort et de celle des autres victimes du volcan, ça ne veut rien dire du tout. C’est un jargon pseudo-charabia-scientifique pour étoffer ses paragraphes et rendre sa «nouvelle» plus crédible/intéressante.

Comme le rapporte le site de vérification de faits Snopes, la photo originale a été publiée sur le compte Instagram du musée de l’archéologie de Pompéi. Aucune mention de masturbation.

Les experts s’entendent pour dire que l’éruption du volcan de Pompéi a été si intense, si forte et si soudaine que ceux et celles qui n’avaient pas eu le temps de s’enfuir sont morts sur le coup. Sous la chaleur cuisante, les corps se sont pétrifiés et crispés sur eux-mêmes. Pas besoin d’un corps retrouvé au moment d’un petit «jeu de main» pour le prouver.

Donc, pour notre pauvre monsieur: ses mains se sont fort probablement refermées pour former un poing au moment de son décès. Et puisque ses bras se sont recroquevillés, ils n’étaient sûrement pas placés au niveau de son abdomen avant sa mort.

Voici d’autres moulages des corps retrouvés après l’éruption, vous voyez une ressemblance?

Soyez vigilants!


Suivez le Métroscope sur Twitter et Facebook

Aussi dans Métroscope :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!