Une rumeur ou une fausse nouvelle à me signaler? Écrivez-moi à camille.lopez@journalmetro.com ou sur ma page Facebook.

Au sujet des fausses nouvelles circulant sur Irma:


La page Facebook EBUZZ a publié ce qui semble être une vidéo en direct de la Floride, intitulée «La Floride après l’ouragan Irma!», où l’on voit des centaines de crabes se précipiter sur une route déserte. Au moment de publier, 11 millions de personnes avaient visionné la vidéo:

Le clip viral illustre une nouvelle mode chez les pièges à clics: les fausses vidéos en direct.

Et je sens que ce n’est pas la dernière fois que je vais en parler.

Cette vidéo a été publiée sur Youtube en mai 2011. Selon la publication originale, la scène se serait déroulée à Cuba, lors de la migration des crabes. Un phénomène rare, mais bel et bien réel.

Pourquoi faire semblant?
C’est simple: les vidéos en direct sont favorisées par l’algorithme de Facebook. Ces «Live» atterriront donc dans le fil d’actualité de plus de personnes, par rapport à une simple image, par exemple. Plus de personnes atteintes = plus d’interactions («j’aime», commentaires, partages). Et, ironiquement, quand une publication engendre un grand nombre d’interactions, Facebook la favorise par rapport à celles qui fonctionnent moins bien.

C’est gagnant-gagnant pour les Facebook Live, puisqu’ils sont favorisés dès le départ.

Et c’est aussi pour ça que des fermes à j’aime utilisent des vidéos présentant une image statique, au lieu de publier une image, tout simplement.

C’est une habitude chez EBUZZ, qui a utilisé la même stratégie avec, cette fois-ci, une vidéo filmée au Canada en août 2011. Le «Facebook Live» a pourtant eu lieu le 11 septembre dernier. Pour plus de détails sur cette vidéo devenue virale pendant l’ouragan, consultez l’article de Snopes à ce sujet.

C’est une stratégie qui pourrait très vite dégénérer si elle est utilisée pour feindre des événements beaucoup plus sérieux. Il faudra redoubler de vigilance dans les prochains mois.

Soyez vigilants!


Suivez le Métroscope sur Twitter et Facebook

Aussi dans Métroscope :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!