Une rumeur ou une fausse nouvelle à me signaler? Écrivez-moi sur ma page Facebook.


Des images choquantes montrant une femme et un homme dans un état second sont devenues virales sur le web.

Les deux individus sont agités, marmonnent et semblent violents. Si l’on en croit les articles les plus partagés sur les réseaux sociaux, une chose est certaine: il s’agit de zombies. Ou, du moins, de jeunes sous l’influence de la Cloud Nine, une drogue qui «peut transformer les humains en zombies cannibales».

On ne voit toutefois jamais les individus consommer la substance.

La drogue peut «convertir l’utilisateur en cannibale», peut-on lire sous une vidéo Youtube (la même vidéo a été téléchargée sur plusieurs plateformes, accumulant plusieurs millions de vues en quelques jours).

La drogue Cloud Nine existe bel et bien. Et, en effet, peut être très dangereuse. Mais, comme vous vous en doutez probablement, il y a un mais: il est faux de prétendre qu’elle peut rendre cannibale.

La drogue en question, on la désigne par plusieurs noms: Cloud Nine, Flakka, Gravel, M-Cat, Magie bleue, etc. Plusieurs étiquettes qui désignent, en gros, la même chose: les sels de bain («bath salts»). Et les effets «zombifiant» de cette famille de drogues, on en parle depuis des années. Mais les événements sur lesquels on se base pour prétendre qu’elle rend cannibale n’ont aucun lien avec cette drogue.

Petite ligne du temps des événements sur lesquels on s’appuie (faussement), aujourd’hui, pour déclarer que cette drogue peut transformer un humain en «zombie cannibale»:

  • Mai 2012
    Rudy Eugene, 31 ans, attaque un homme et mange son visage. Selon les policiers, le suspect produisait des bruits d’animaux et ne semblait pas préoccupé par la présence des forces de l’ordre. La police le tue pour libérer la victime, un itinérant. Les médias rapportent que l’attaque est probablement liée à la consommation de sels de bain. Le dossier toxicologique, publié un peu plus tard, dément les rumeurs: aucune trace de cette drogue dans le sang de l’homme. Les fausses informations circulent toujours sur le web.
  • Mai 2014
    Un homme attaque un adolescent et lui mord une partie du visage. La police le tue pendant l’intervention. On pense immédiatement qu’il est sous l’effet de sels de bain. Et c’est la théorie dont le public se souviendra. Un examen post-mortem dévoile plus tard que la drogue ne se trouvait pas dans son système.
  • Octobre 2016
    Austin Harrouff, un étudiant de 19 ans, tue un couple âgé. La police le trouve sur la scène du crime, en train de manger le visage de l’homme. Les policiers suspectent rapidement que Harrouff est sous l’influence de sels de bain, la Flakka (ou la Cloud Nine), plus précisément. Les médias commencent rapidement à parler d’une drogue qui rend cannibale. En novembre, les tests toxicologiques sont rendus publics: aucune trace de Flakka dans le sang du jeune homme.

Maintenant qu’on sait que les rumeurs des effets zombifiants des sels de bain s’appuient sur des faits démentis depuis longtemps, revenons à la vidéo.

Selon plusieurs articles, les images ont été captées au Brésil. Toutefois, les derniers textes parlant d’incidents reliés au cannibalisme au Brésil concernent un «barbecue humain» dans une prison. Aucune mention de drogues. Et même là, les sites qui en parlent sont très peu fiables. On s’entend que si un tel événement s’était produit, les adeptes de textes sensationnalistes auraient sauté sur la nouvelle.

Bon appétit.

Soyez vigilants!


Suivez le Métroscope sur Twitter et Facebook

Aussi dans Métroscope :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!