Mathias Marchal

Notre journaliste s’est lancé comme défi d’utiliser plusieurs plateformes de l’économie collaborative pour financer un séjour à la campagne et y boire bonne bouteille de champagne sans alourdir sa carte de crédit. Après la diète Dollarama, Opération zéro déchet et Manger trois jours sans dépenser un sou, voici un autre article à saveur sociologique.

Lire aussi: Défi campagne et champagne J1, cuisiner des insectes
Lire aussi: Défi campagne et champagne J2, on ramasse des canettes!
Lire aussi: Défi campagne et champagne J3, l’art du WWOOFing

Pas difficile de se rendre à la campagne en transport en commun: 10 minutes de marche, 10 minutes de métro, 30 minutes de bus et 15 minutes de marche, et on se retrouve aux Jardins de Marie-Bio, une ferme sise non loin du Mont Saint-Bruno. Je l’ai trouvée grâce au site canadien dédié au WWOOFing (Worldwide opportunities on organic farms), le truc idéal pour voyager dans le monde pour moins cher quand il est difficile d’obtenir un visa de travail.

Aux Jardins de Marie, on retrouve deux des principaux types de WWOOFers: trois Allemandes qui utilisent cette méthode pour voyager pas cher et deux Français qui utilisent le WWOFing pour apprendre des techniques agricoles. Le maître des lieux, Michael, leur a d’ailleurs donné une parcelle, le gîte et le couvert, en échange de quoi ils doivent remplir 40 paniers biologiques par semaine.

Les autres parcelles sont louées à des agriculteurs qui veulent se lancer dans le métier, mais qui n’ont pas forcément les fonds pour s’acheter une terre et un tracteur. Là, tout le matériel agricole est à leur disposition en échange d’un loyer.

La journée est quand même assez physique, même si ce ne sont pas des lève-tôt. Au menu: ramassage de haricots, de courges, de radis et d’aubergines. Le temps est beau et la journée passe vite sauf pour la période de nettoyage des légumes qui est moins rigolote. Le high de la journée est à venir avec une soirée gargantuesque où les daiquiris à base de fraises des champs font sensation.

On oublie alors carrément que le matin même, on était en ville à courir dans les couloirs du métro avec nos mauvaises habitudes de citadin qui n’observe le temps qui passe que par l’intermédiaire de l’horloge de son téléphone cellulaire…

Finalement, ce séjour Champagne et Campagne nous aura finalement coûté 35$. Comme nous n’avons gagné que 16,75$ grâce à l’économie du partage, on est dans le rouge à hauteur de 18,25$. La bonne nouvelle, c’est qu’il reste des barres aux insectes à vendre, alors n’hésitez pas commandez!

Aussi dans Montréal sous observation :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!