Archive Métro

La Ville de Montréal devra rectifier le tir pour faire réellement connaître et appliquer son règlement interdisant le chauffage au bois lors des épisodes de smog.

Si l’avertissement de smog a été lancé par Environnement Canada à 16h28 jeudi 7 janvier, la Ville n’a enclenché que le lendemain ses démarches de communication pour avertir les citoyens de l’interdiction d’utiliser son poêle à bois. Ces derniers sont responsables de 39% des émissions de particules fines émises l’hiver. L’avertissement a finalement été levé à 21h50 vendredi.

Pour expliquer ce retard, la Ville explique que l’avertissement de smog «était le premier depuis la nouvelle réglementation» adoptée cet été et que les autorités municipales n’ont été averties que le jeudi soir. L’avertissement de smog ne s’est finalement pas transformé en journée de smog et les températures clémentes (+3°C vendredi dernier) ont probablement fait que les citoyens ont fort peu utilisé leur poêle à bois ce jour-là. Pas de conséquence donc.

La Ville confirme toutefois qu’elle agira de façon différente lors du prochain épisode de smog hivernal, afin de mieux faire connaître son nouveau règlement. Jeudi et vendredi dernier, quasiment aucun élu ni arrondissement n’ont relayé l’information sur les réseaux sociaux. Quant aux médias montréalais qui ont fait mention de l’avertissement de smog sur Twitter, aucun n’a précisé qu’il était alors interdit d’utiliser son chauffage au bois à Montréal.

«Les propriétaires qui ne déclarent pas leur appareil, de même que ceux qui l’utilisent pendant un avertissement de smog commettent une infraction et sont passibles d’une amende», indique la Ville. Cette dernière ne compte pas par contre déployer ses inspecteurs en environnement pour débusquer les contrevenants et se contentera d’avertissement dans les premiers temps.

«Il y a très peu d’inspecteurs et les heures d’utilisation des poêles à bois (soirs et fins de semaine) ne correspondent pas à leurs heures de travail alors on compte sur la bonne volonté des propriétaires et la délation des voisins», déplore Sylvain Ouellet élu de l’opposition et membre de la Commission sur l’environnement.

Pour améliorer le respect du nouveau règlement «des solutions technologiques font l’objet d’une évaluation pour aviser nos citoyens et surtout les propriétaires de poêles et foyers», indique Geneviève Dubé, porte-parole de la Ville. Comme les deux tiers des 40 000 propriétaires d’appareils ont rempli le formulaire obligatoire, ce ne serait pas irréalisable de leur envoyer des alertes par courriel automatisé.

«À Montréal, contrairement à l’Europe, on n’a pas de Plan smog. Pourtant le smog occasionne des problèmes de santé respiratoire. On devrait au minimum s’inspirer de Laval qui offre les billets de transport en commun à 1$», note l’élu de Projet Montréal.

Le risque c’est que le nouveau règlement tombe aux oubliettes au même titre que le règlement sur la marche au ralenti des véhicules qui interdit de faire tourner le moteur d’un véhicule à l’arrêt plus de 3 minutes. À peine 79 contraventions ont été données en 2015 en vertu de ce règlement. C’est 40% de moins qu’en 2012.

AJOUT. En ce vendredi 15 janvier, Montréal connaît un nouvel épisode de smog. Cette fois la Ville est sur la coche, et son site internet est orné d’un gros bandeau avisant les citoyens de ne pas utiliser leur appareil de chauffage au bois.

Du côté des médias, thumbs up pour @LorieGraham, miss météo de CTV, la seule à relayer l’info complète, c’est à fire l’avertissement de smog et l’interdiction d’utiliser son chauffage au bois à Montréal. Les lacunes constatées chez les autres médias viennentt du fait qu’ils utilisent l’information données par Environnement Canada qui ne précise pas dans ses communiqués de presse la réglementation particulière à Montréal… Meilleure chance la prochaine fois!

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!