Si vous regardez un peu la télé, elle vous irrite déjà: cette publicité de Walmart dans laquelle une mère – évidemment – fait les achats scolaires et se procure des items en double parce que, ben, parce qu’elle le peut. Une boîte de crayons à 50¢? Achetons-en deux. Un t-shirt à 7$, il le salira bien vite, allez-hop, un autre au panier. Et à 15$ chaque, pourquoi pas deux sac à dos?

Jusqu’à maintenant, il pouvait être gênant de s’offusquer des bas prix de chez Walmart. S’il est difficile d’imaginer que de si petit prix puissent être offerts sans que des travailleurs d’économies émergentes ne soient exploités, il est tout aussi difficile de blâmer une famille aux revenus modestes de magasiner dans ces endroits qui lui permettent de joindre les deux bouts.

Mais cette publicité qui incite à tout acheter en double déborde du cadre d’acceptabilité dans lequel une entreprise privée peut faire de l’argent sur le dos des plus démunis. Ce n’est plus de bas prix permettant à la classe moyenne de souffler dont il est question, mais une invitation à une surconsommation hégémonique, qui dépasse les besoins réels. Cette surconsommation n’est bien sûr pas sans conséquences, environnementales et sociales. Des gens, au bout de la chaîne, subissent une pression constante pour qu’en occident, des jeunes puissent avoir deux sac à dos pour la rentrée scolaire.

Ici aussi, le tissu social en souffre. Pendant que certaines familles plus privilégiées se permettent d’acheter deux sac à dos parce qu’ils ne sont pas chers, les réseaux de solidarité se détériorent. Qu’est-il advenu du sac à dos qu’on gardait tout au long de son parcours scolaire? De celui qu’on se transmettait dans la fratrie? Peut-être que si les sac à dos étaient plus chers, on finirait par se rendre compte que le coût de la vie augmente constamment sans que les revenus ne suivent. Et on recommencerait alors à honorer la vie utile des choses. Une bonne piste pour l’environnement.

Évidemment, nous inciter à surconsommer, c’est la job de ceux qui ont imaginé cette publicité. Mais alors que le slogan de la marque est «Économisez plus, vivez mieux», il y a tout lieu de constater que le véritable leitmotiv de Walmart, c’est plutôt «Achetez plus, exploitez mieux».

Aussi dans Prochaine station :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!