adriano

Ça joue dur au Brésil.

Du moins, ça joue dur dans certaines favelas de Rio. J’ai eu la chance d’y mettre les pieds il y a un mois. On vous dira que la plupart ont été pacifiées au cours des dernières années, c’est vrai.

Toutefois, certains quartiers sont encore sous la férule de réseaux de trafiquants de drogue et de membres du crime organisé.

Parlez-en à Adriano qui semble s’être trouvé une deuxième vocation…

Après des passages remarqués à l’Inter Milan, Parme et Flamengo, l’ancien attaquant vedette de la sélection brésilienne serait retourné vivre à Vila Cruzeiro, sa ville natale, une dangereuse favela au nord de Rio.

Il avait signé un contrat avec le FC Miami, dans la NPSL, en début d’année, avant d’être libéré au mois de mai.

Selon la presse brésilienne, il serait lié au Comando Vermelho, un gang meurtrier aussi connu sous le nom de Red Command. Adriano avait d’ailleurs été arrêté en 2015 pour des accusations de trafic de drogue.  Sur les réseaux sociaux, on peut le voir en train de brandir des armes à feu et poser avec des garçons que tu ne présenterais pas à ta maman.

Tout a basculé en 2009 après la mort de son père. Il avait alors sombré dans l’alcool et pris du poids avant de quitter l’Italie, mettant fin à son contrat avec Milan, pour retrouver son Brésil natal.

Dois-je vous rappeler qu’Adriano faisait à peu près 95 000 EUR ( 139 000 $ CAD) par semaine au début des années 2000?

Triste reconversion pour ce génie du soccer.

Aussi dans Qu'est-ce t'Andy? :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!