David Lemieux (34-3, 31 K.-O.) avait beau avoir le courage, la détermination et le support d’un peuple, mais en vain. Ça n’aura pas été suffisant pour venir à bout du puissant Gennady Golovkin (34-0, 31 K.-O.), hier, au Madison Square Garden.

Golovkin aura été plus technique, plus précis et bien meilleur défensivement. Les chiffres ne mentent pas. Le boxeur kazakh a atteint la cible 280 fois en 549 frappes contre 89 en 335 pour le boxeur québécois.

Au 8e round, l’arbitre en avait vu assez (et moi aussi d’ailleurs) quand il a pris la sage decision de mettre fin au combat. Je n’aurais pas voulu voir Lemieux au tapis quelques secondes plus tard…

Ne vous en faites pas pour David. Avec un peu de chance, il aura besoin d’un peu moins de chirurgies que Cintia d’Occupation Double.

Malgré son visage amoché, Lemieux semblait lucide après le combat, assez pour indiquer qu’il voulait un combat revanche dans un futur rapproché. De son côté, Golovkin veut maintenant la tête du gagnant du gros combat Canelo Alvarez-Miguel Cotto pour mettre la main sur toutes les ceintures de la division des poids moyens.

Cela dit, parlons-en de cet arbitre! Il a définitivement fait ma soirée. Il s’appelle Steve Willis et ses expressions faciales valent TOUT L’OR DU MONDE.

STEVE WILLIS

steve willis 2

Vous l’avez sûrement déjà vu en 2014 lors du combat Lemieux-Gabriel Rosado ou plus tôt cette année lors de sa légendaire performance dans le duel Andy Lee-Peter Quillin.

Intense, dynamique et expressif Steve Willis, je t’aime.

Aussi dans Qu'est-ce t'Andy? :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!