Getty Images/Ingram Publishing

On applique souvent la règle du donnant, donnant en amour.

On fait sa part et on s’attend ensuite à ce que l’autre nous rejoigne instinctivement à mi-chemin. Mais pourquoi avons-nous si peur de demander? Pourquoi jugeons-nous que nous ne devrions pas avoir à le faire? Les gens ont tous leurs particularités; ce qu’on est prêt à donner et à accepter peut donc être fort différent de ce que notre partenaire, lui, est prêt à faire de son côté. D’où un risque de déception, sentiment duquel naît la frustration, carburant des conflits. Il y a certaines choses que vous ne devriez tout simplement pas craindre de revendiquer dans une relation. En voici quelques-unes.

De l’honnêteté, mais surtout de l’authenticité
Poursuivez cette quête du naturel, de la transparence et de la franchise au quotidien afin que le cœur et la tête soient au diapason. Dans les bons comme les moins bons moments, osez demander à votre partenaire de verbaliser ses sentiments et ses besoins (malgré le risque de prise de bec!) et faites-en de même. «Je ne suis pas d’accord avec toi sur cet aspect de l’éducation de notre enfant.» «J’ai besoin de t’entendre dire que tu m’aimes.» «Lorsque tu me parles sur ce ton, ça me blesse!» Pour y parvenir, il est impératif de prendre le temps de se centrer sur ce qu’on vit, pour ensuite trouver les mots justes pour définir la situation.

Une présence de corps, mais surtout d’esprit
Savoir garder ses intérêts et ses buts personnels en couple permet d’éviter d’entrer en fusion toxique. Le temps que vous décidez de vous accorder à deux est-il réellement de qualité? À l’ère du numérique, rester présent de corps et d’esprit dans nos interactions avec les autres s’avère une tâche bien ardue. Il ne suffit que d’une simple alerte de notre téléphone signalant l’arrivée d’un texto pour que notre attention s’envole. À quand remonte la dernière fois où vous avez décidé de vous asseoir pour simplement profiter de la présence de l’autre? Pour vous regarder et vous caresser? Définissez vos limites (une soirée sans techno, peut-être?) et faites-les respecter pour que votre intimité puisse résister à l’usure du quotidien.

De la compréhension, mais surtout de l’empathie
Est-ce que l’empathie est automatique en amour? Malheureusement, non. À vrai dire, nous adoptons généralement un mode de pensée égocentrique. Après tout, nous voyons d’abord la vie à travers nos propres lunettes. Cependant, choisir la vie à deux, c’est aussi avoir la responsabilité de se forcer à marcher dans les souliers de son partenaire pour mieux le comprendre dans ses pensées et dans ses sentiments, tout autant que dans ses actions. N’hésitez pas à le lui rappeler quand le jugement devient facile!

Aussi dans Sexe dans la ville :

blog comments powered by Disqus