Métro Pour atteindre et conserver une sexualité satisfaisante, il est nécessaire d’être présent et attentif à soi autant qu’à l’autre.

Préliminaires bâclés, caresses trop vigoureuses, mouvements de bassin machinaux… rien ne va plus!

Peut-être avez-vous déjà vécu une dynamique semblable au lit? Si c’est le cas, il est fort probable que votre première pensée a été de vous dire que votre partenaire n’était tout simplement pas apte à vous «lire». Qu’il ou elle ne s’engageait pas assez. Et si c’était plus complexe?

Le rapport au corps et à l’environnement
Non seulement la sexualité est-elle un monde en constante redéfinition, mais elle s’exprime aussi à travers les corps distincts d’individus ayant chacun leurs besoins et préférences personnels. On l’oublie souvent! Ce «décalage» peut donc finir par créer d’importantes difficultés. Il n’est pas rare de voir deux personnes qui entament une nouvelle relation ne pas avoir une bonne connaissance réciproque de leurs corps. Il est tout aussi commun de voir un couple de longue date avoir soudainement de la difficulté à rester sur la même longueur d’onde. La base? La conscience du corps. Il faut d’abord se permettre de se (re)familiariser avec son «outil de plaisir» et ses réactions qui changent au fil du temps.

La présence émotionnelle
Pour atteindre et conserver une sexualité satisfaisante, il est nécessaire d’être présent et attentif à soi autant qu’à l’autre. Bien que certaines personnes puissent appréhender le fait d’habiter complètement leur corps (l’intimité, c’est intimidant!), le sexe ne peut être mis sur le pilote automatique. Disons qu’un élément désagréable survienne dans le feu de l’action. Comment réagissez-vous? Êtes-vous vraiment à l’aise de verbaliser votre insatisfaction ou votre inconfort? Sinon, diriez-vous que vous êtes apte à profiter pleinement de vos relations sexuelles? Les savourez-vous à l’aide de vos cinq sens? Être ailleurs ou laisser ses pensées prendre le dessus est une entrave à la satisfaction sexuelle, car la connexion intime avec l’autre devient quasi impossible.

La zone de confort
Comme il est facile de se réfugier dans la routine sexuelle et de ne jurer que par la recette «gagnante»! Si cela peut être commode et rassurant, cette habitude peut finir par tuer la passion et le désir. On en vient rapidement à couper les coins ronds! On n’apprend pas à partir de sa zone de confort. Ni sur l’autre, ni sur soi. On stagne et on cesse d’évoluer en tant qu’être sexuel. En osant en sortir le gros orteil, on se permet de travailler sa capacité à faire face à l’inconnu. En d’autres mots, on apprend à se faire confiance en dédramatisant le sexe pour mieux pouvoir en profiter. Après tout, le plaisir s’invente et se réinvente beaucoup mieux à deux!

Aussi dans Sexe dans la ville :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!