Métro Le sexe n’est pas le baromètre du bonheur conjugal!

Que notre appétit sexuel soit à son point culminant ou en berne, il est tout à fait normal de s’interroger sur la fréquence de nos relations sexuelles.

En revanche, il nous en faut très peu pour qu’on se compare (lire ici : s’inquiète). Nos couples d’amis le font-ils plus souvent, eux? Devrions-nous faire l’effort de mettre le sexe à l’agenda? Sommes-nous «dans la norme»? Bref, combien de fois par semaine faut-il faire l’amour pour être heureux à deux?

Une étude canadienne réalisée à l’université Dalhousie aurait justement tenté de répondre à cette éternelle question en mesurant l’influence que peut avoir la fréquence des rapports sexuels au sein d’un couple sur le bien-être des partenaires. C’est en interrogeant les couples s’étant prêtés à l’expérience sur différents sujets, notamment leur vie de couple actuelle, leurs relations passées, leur intimité sexuelle et leur niveau de bonheur global, que les chercheurs ont fait certaines constatations fort intéressantes.

Ainsi, ils ont établi que les couples qui ont des relations sexuelles sont tous généralement plus heureux (surprise, surprise…) que ceux qui ne sont pas actifs sexuellement, mais que le niveau de bonheur stagne à une relation sexuelle par semaine. En d’autres mots, les couples disant faire l’amour au moins cinq fois par semaine ne sont pas nécessairement plus épanouis que ceux ayant une relation sexuelle hebdomadaire.

Ces données permettent d’ébranler la croyance enracinée selon laquelle une fréquence de rapports sexuels élevée est indispensable à la survie du couple. Le sexe n’est pas le baromètre du bonheur conjugal! Bien évidemment, un éventail d’éléments, incluant des facteurs externes sur lesquels nous n’avons absolument aucun contrôle, peuvent avoir une influence considérable sur la qualité ainsi que sur la fréquence des relations sexuelles. Reste que ceux-ci n’ont souvent pas assez de poids pour rassurer!

Somme toute, y a-t-il un chiffre magique? Heureusement, non. Une vie sexuelle réussie ne se calcule pas en pelletées d’orgasmes simultanés. La sexualité, tout comme le bonheur relationnel, ne devrait en aucun cas faire l’objet d’une quantification. Ce qu’il est impératif de retenir? Faites l’amour… comme bon vous semble!

Aussi dans Sexe dans la ville :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!