«Tous les êtres humains naissent égaux. Mais certains naissent plus égaux que d’autres.» – Un philosophe inconnu

Les artistes sont des êtres fascinants. Ayant passé l’essentiel de mon parcours professionnel en leur compagnie, je peux en témoigner. Parce qu’ils se distinguent et parce qu’ils suscitent l’admiration, l’affection qu’on leur porte peut parfois atteindre des sommets. Certains comprennent que c’est un acte d’amour spontané. D’autres, saoulés par tant de reconnaissance, finissent par croire qu’ils étaient vraiment destinés à flotter au-dessus de la masse. C’est habituellement à ce moment-là qu’ils cessent d’être des artistes pour devenir des vedettes à temps plein.

Ceux-là, on les voit venir à 100 milles à l’heure. Plus leur bulle gonfle, moins ils se mettent au service de leur art. Dorénavant de plus en plus approximatifs dans leur préparation, ils font systématiquement attendre les autres. Quand ils daignent se présenter, ils exigent d’autres accommodements qui font suer le reste de la planète. De là l’expression «faire la vedette»… Fatalement, malgré leur indéniable talent, on les engage et on les voit de moins en moins souvent.

Leurs activités paraprofessionnelles prenant maintenant le dessus, ces vedettes sont toujours prêtes à appuyer toutes les causes humanitaires qui se présentent. À la condition, bien entendu, qu’on leur garantisse une juste place quand on prendra la photo de groupe, c’est-à-dire au beau milieu, à la première rangée.

Parfois, quand les projets qu’elles ont appuyés tournent court en laissant derrière eux un nuage de boucane opaque, les vedettes se disent victimes, autant sinon plus que ceux et celles qui ont contribué de bon cœur. Vedettes, certes, mais quand même vulnérables. Ça les humanise.

Récemment, une vedette de chez nous s’est fait pincer dans une affaire particulièrement scabreuse survenue à l’époque où les affaires marchaient décidément très fort pour elle. La vedette a comme pas eu trop le choix de plaider sa culpabilité. Le jour du prononcé de la sentence, la vedette en question a quand même pris soin de diffuser une vidéo sur Facebook. Une vidéo où elle voulait nous rappeler toute son humanité. Au cas où on l’aurait oubliée.

Il n’y a que les vedettes pour faire des choses comme ça.

***

Le vote de «confiance» à Martine Ouellet aura lieu le week-end prochain. Peu importe ce que décideront les gens qui sont encore membres du Bloc québécois, on peut facilement prévoir que le parti ainsi que l’éphémère cheffe transparlementaire ne survivront pas à cet épisode on ne peut plus gênant de notre histoire politique.

Vite, qu’on en sorte au plus sacrant.

***

Maintenant que la consultation menée auprès des amateurs quant à un éventuel retour du baseball majeur à Montréal est terminée, nous pouvons tirer des conclusions de l’ensemble des recommandations recueillies.

Donc, si j’ai bien compris, on désire un stade à ciel ouvert muni de sièges chauffants dans lequel évoluera une équipe compétitive dès la première année. Faudrait aussi que le prix des billets et de la bière soit abordable. Voilà qui est clair.

À la lueur de ces résultats, je me demande s’il ne serait pas plus simple pour nous de déménager en Californie…

•••

Après avoir vu un David Lemieux tellement déshydraté qu’il semblait à moitié mort lors de la pesée la veille de son combat et surtout, sachant qu’il allait reprendre entre 15 et 20 livres pour aller se battre une trentaine d’heures plus tard, je me suis demandé si on n’était pas rendus un peu trop loin dans le procédé? Ça n’a aucun sens de s’astreindre à une pareille torture pour respecter des pratiques aussi ridicules.

•••

Même si je me tiens maintenant plutôt loin de leur produit, l’organisation des Alouettes continue de m’épater. En tant qu’ancien abonné, je ne compte plus le nombre d’offres de rabais et de primes que je reçois à chaque deux ou trois jours par courriel. Si ça continue comme ça, ma foi, on va m’offrir un lift pour m’emmener directement au stade. Sans en ajouter davantage, tout ceci est rendu un peu pathétique. Me semble que tout serait tellement plus simple si on pouvait compter sur une bonne direction qui assemblerait enfin une bonne équipe sur le terrain…

Aussi dans Sylvain Ménard :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!