Aaron Epstein/Netflix Shannon Purser dans Sierra Burgess Is a Loser

À lui seul et en quelques mois seulement, Netflix a redonné un coup de jeune aux comédies romantiques. Après les succès Alex Strangelove et To All The Boys I’ve Loved Before, l’entreprise de streaming ne donne pas l’impression de vouloir interrompre son élan : c’est maintenant au tour de Sierra Burgess Is a Loser (Sierra Burgess est une perdante) de ravir les cœurs.

Adaptation moderne de Cyrano de Bergerac, l’intrigue suit l’élève la moins populaire d’une école secondaire, Sierra Burgess (Shannon Purser), alors qu’elle unit ses forces à celles de l’ado la plus populaire de l’école, Veronica (Kristine Froseth), pour qu’elles puissent toutes deux gagner l’attention des garçons qu’elles aiment.

Sauf qu’il y a un problème : le crush de Sierra pense qu’elle est Veronica. Impossible pour lui de le savoir, toutefois, puisqu’ils ne se parlent que par textos et téléphone.

«Je n’ai pas vu beaucoup de films romantiques pour ados dans la dernière décennie. Et quand il y en avait, ils avaient à peu près tous les mêmes scénarios. Alors, j’ai vraiment été impressionnée par le personnage de Sierra, relate Shannon Purser. Elle est unique, intelligente, compliquée et ce n’est pas la nerd stéréo­typée. Je savais que l’interpréter allait être un défi pour moi, et j’ai adoré ça.»

C’est que le personnage principal n’est pas nécessairement aimable, ajoute-t-elle. «J’aime vraiment le fait qu’on la voie faire de très grosses erreurs, se relever, chercher la rédemption et se trouver elle-même», commente la comédienne, qui s’est fait un nom en jouant la malchanceuse Barb dans Stranger Things.

Même si elle n’a pas vécu l’expérience typique d’une élève du secondaire, puisqu’elle faisait l’école à la maison, la vedette montante a su replonger dans les difficultés traversées à l’adolescence pour enrichir son personnage.

«Je m’identifie quand même à Sierra, à ce moment dans ta vie où tu essaies de trouver ta place dans le monde, de découvrir qui tu es, tout en essayant de te faire aimer et accepter par les autres», explique-t-elle.

L’actrice de 21 ans insiste sur le fait que Sierra Burgess est très inspiré des films des années 1980, surtout ceux de John Hugues (Sixteen Candles, The Breakfast Club, Home Alone) dont less intrigues sont audacieuses, mais qui réussissent à être authentiques et pertinents. Elle croit aussi que son film envoie un message fort aux ados modernes qui vivent à travers leurs téléphones.

«J’espère vraiment que ceux qui écouteront Sierra Burgess Is a Loser se sentiront plus enclins à être honnêtes et authentiques et à aimer la personne qu’ils sont», explique Shannon Purser.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!