Tous les soirs de semaine, Sucré Salé termine 5 minutes plus tôt pour laisser place à La roue de fortune chez vous, cette « émission » où un gagnant peut tourner la roue et nous faire vivre un moment intense (sarcasme) dans l’attente du montant gagné.

Le problème, ou je devrais dire, un des problèmes, c’est que ces émissions (capsules?) sont axées sur son animatrice, Anick Dumontet. Attention, je n’ai rien contre elle, mais est-ce qu’elle est obligée d’être autant de l’avant? « Heille Anick, aujourd’hui le gagnant habite sur une ferme, alors tu vas de déguiser en épouvantail. Heille Anick, aujourd’hui la gagnante trippe sur l’ésotérisme alors tu vas te déguiser en diseuse de Bonne aventure. » Et ainsi de suite.

Oui on en apprend plus sur le gagnant, par les quelques minutes qu’on lui accorde. Mais on laisse beaucoup trop de temps aux sketchs boboches de l’animatrice. J’imagine les scripteurs sur l’émission, qui doivent tripper quand on leur annonce le hobby préféré du prochain gagnant. Ils peuvent écrire n’importe quoi!

On ne voit même pas la réaction des gagnants quand la boule s’arrête. Ça se résume à « Êtes-vous content »? Hey, vous faites déplacer la moitié d’un village pour encourager celui qui tourne la roue, vous pourriez leur donner leurs 15 secondes de gloire! Ben non, l’animatrice a à peu près 4 secondes pour ploguer sa phrase « Avant de tourner, faut gratter! »

Peut-être que mon urticaire vient du fait que je n’approuve pas la décision prise par Loto-Québec de mettre de côté Yves Corbeil depuis quelques années. Ou peut-être parce ça me répugne que ce temps d’antenne là soit une grosse plogue pour faire vendre des gratteux…

Aussi dans Télé :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!