Le sociofinancement est devenue une voie privilégiée pour les petits entrepreneurs qui cherchent à commercialiser leurs créations.

Voici trois projets d’ici prometteurs actuellement en pleine campagne sur différentes plateformes et pour lesquels on a bien envie de contribuer.

À l’heure de Montréal


Quatre Montréalais viennent de lancer une collection de montres sur la plateforme de sociofinancement Kickstarter. Pour que les premiers modèles de Montres Mont Royal voient le jour, ils tentent d’amasser 30000$ d’ici le 14 octobre.

Pourquoi des montres, avons-nous envie de demander. «C’est une pièce traditionnelle qui s’adapte à n’importe quelle occasion», répond Chloé Compte, qui a mis sur pied le projet avec son mari et un couple d’amis.

Les huit montres unisexes de la collection seront toutes munies du mouvement Quartz Citizen Miyota et de bracelets interchangeables, entre autres. Vendues à partir de 280$, les montres seront offertes à 40% de rabais aux 30 premiers acheteurs. Des rabais de 30% et de 20% seront ensuite successivement proposés durant la campagne Kickstarter.

Pour se distinguer de la concurrence, la petite équipe, qui conçoit le design ici mais prévoit sous-traiter la production en Asie pour offrir des prix concurrentiels, a par ailleurs choisi de verser 10 % de ses profits à ONU Femmes, qui milite pour l’égalité des sexes.

Juste pour les filles


Nos menstruations arrivent parfois au moment le plus inopportun. Avez-vous déjà regretté de ne pas avoir un sous-vêtement de rechange dans votre sac? Pour pallier ce genre de situation parfois très embarrassante, une enseignante québécoise et son amoureux ont imaginé une culotte de rechange compressée et stérilisée dans un petit tube de la taille d’un rouge à lèvres. Parfait pour les voyages, mais aussi pour la vie de tous les jours.

Undigo est déjà en vente sur la plateforme Indiegogo et a déjà amassé plus de 6000$ sur un objectif de 10000$ en quelques jours. Pour 32$US, par exemple, on obtient 37% de rabais sur le prix de détail pour trois culottes, mais les quantités sont limitées. La livraison est prévue en février 2018.

Fait à noter: l’entreprise a remporté un prix de la Fondation Montréal inc. pour son idée.

Lunettes artisanales


Opticienne de formation, Cindy Crasson s’est lancée dans la fabrication de lunettes à la main et sur mesure. Son entreprise C Lunettes a d’ailleurs accumulé 30% de son objectif de 7300$ sur Ulule en deux semaines et commence a avoir une belle notoriété alors que l’animatrice Anaïs Favron lui a commandé une paire de lunettes de soleil, a-t-elle confirmé à Métro.

«Nous souhaitons valoriser cet artisanat encore peu connu, et garder les techniques de fabrication originales pour redonner une vie au métier de lunetier», explique-t-elle sur la plateforme de sociofinancement.

Sa collection de montures d’inspiration rétro propose des formes originales dans une palette de couleurs parfois neutre mais offre aussi plusieurs modèles plus colorés et inusités.

Il reste encore quelques montures offertes à partir de 225$ (au lieu du prix de détail de 380$ à 400$). Selon le montant payé, les contributeurs peuvent aussi recevoir un porte-clés ou un sautoir fabriqués à partir des chutes d’acétate récupérées après la découpe de chaque paire de lunettes.

 

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!