Il paraît que les imprimantes 3D pourraient bien révolutionner l’industrie de la mode. C’est même déjà commencé!

Si, comme moi, vous vous demandez comment, jetez un œil au catalogue de Gament Designs. L’entreprise, lancée par la Montréalaise Catherine Kouris, a parié sur cette technologie et crée de petits accessoires magnétiques produits grâce à une imprimante 3D.

Le produit n’est pas révolutionnaire en soi: des bijoux, rappelant un peu les fameuses broches de nos grands-mères, qu’on fixe aux vêtements au moyen d’aimants. Là s’arrêtent toutefois les comparaisons. Puisqu’ils sont imprimés en 3D, les ornements sont légers (ils sont faits d’un mélange aluminium/nylon – un peu plus sur la méthode de fabrication sur le site web de Gament Designs) et offrent aussi un rendu plus moderne. Les prix varient de 50$ à 125$.

Si je me fie à ce que j’ai entendu ici et là, ce n’est que le début. Il est certain qu’on verra d’autres marques utiliser les imprimantes 3D pour produire localement des designs impossibles à réaliser autrement, comme le font déjà depuis quelques années en Allemagne Christian Hartung et Hristiyana Vucheva, derrière les bijoux haut de gamme Vojd Studios.

Plus près de chez nous, la Montréalaise Anne-Marie Chagnon m’a aussi confié en entrevue suivre de très près les développements en matière d’impression 3D.

C’est vraiment une technologie à surveiller!

 

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!