Les Montréalais Simon Bélanger et José Manuel St-Jacques ont encore rehaussé leur jeu, si on en croit les observateurs présents lundi soir à la Semaine de mode de Toronto, où ils ont dévoilé leur toute dernière collection.

Même à plus de 500 km de la maison, le duo de créateurs de mode fait courir les foules. À preuve, leur défilé automne-hiver 2018 était présenté à guichets fermés.

Pas étonnant quand on sait que leur griffe, UNTTLD, compte parmi les designers les plus en vue au pays. Ils figurent d’ailleurs sur la courte liste des nommés pour le prix du créateur de l’année, mode féminine des Canadian Arts and Fashion Awards, aux côtés de Marie Saint Pierre et Lucian Matis, notamment.

«Hier a été une tornade», ont avoué Simon et José Manuel par courriel mardi matin, quelques heures seulement après l’événement.

Il faut dire qu’ils ne se sont pas contentés du défilé; après le spectacle, car c’en était un, le public était invité à suivre les mannequins et les designers à la boutique TNT de Yorkville Village pour voir les vêtements de plus près tout en magasinant les modèles de ce printemps.

Inspiration «Downton Abbey»
Pour l’automne prochain, ils ont imaginé une collection qui évoque particulièrement les années de l’entre-deux guerres (les franges, les robes sophistiquées coupées dans des matériaux luxueux comme le velours ou le satin…). «C’est la garde-robe idéale pour mettre en scène la femme qui est en pleine possession de ses moyens», décrit le duo.

«Leurs pièces en velours étaient magnifiquement drapées, et leurs silhouettes cocon à la Poiret évoquaient l’esthétique Downton Abbey pour la vie d’aujourd’hui, a pour sa part commenté la journaliste et chroniqueuse montréalaise Eva Friede (The Constant Shopper). Les spectateurs ont adoré.»

Une fois les silhouettes décortiquées, même les looks de défilé sont très portables: pantalons, vestons, robes, manteaux. Nous pensons les vêtements pour la vraie vie!
– Simon Bélanger et José Manuel St-Jacques

La journaliste Lolitta Dandoy, de Fashioniseverywhere.com, a aussi été charmée: «Je trouve que c’était LE défilé de la soirée, a-t-elle affirmé en entretien téléphonique. Ils semblent avoir trouvé leur équilibre entre avant-gardisme et coupes portables. Il y avait plein de robes qu’on pourrait porter au bureau ou pour un cocktail.»

«Nous pensons les vêtements pour la vraie vie», ont d’ailleurs souligné les principaux intéressés.

Le photographe George Pimentel a immortalisé l’événement:

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!