Archives Métro La scène de C2-MTL en 2013.

Les designers Philippe Starck et Diane von Furstenberg, la maquilleuse Bobbi Brown, la mannequin Elle Macpherson, Sir Richard Branson et des pdg innovateurs comme Blake Mycoskie (TOMS), Steve Brown (Intel) et John Mackay (Whole Foods Market) étaient tous réunis cette semaine dans Griffintown pour célébrer la créativité dans le monde des affaires. Inusité? Certes. Ce n’est pas tous les jours que la métropole accueille un tel éventail de personnalités.

Heureusement, la pénurie d’eau potable n’a pas terni les festivités. Le deuxième événement C2-MTL a tenu son pari et a inspiré les milliers de participants (les organisateurs parlent de 2 000 personnes par jour) venus entendre ce qu’avaient à dire ces gourous de la performance créative. Mais qu’est-ce qui a donné le goût à ces personnalités bien en vue de venir parler de leurs affaires à Montréal, me suis-je demandé en débarquant à l’Arsenal, ce havre de l’art contemporain métamorphosé en spectaculaire amphithéâtre pour l’occasion?

C’est après avoir écouté une demi-douzaine de présentations que j’ai trouvé la réponse : ce qui rassemble les conférenciers présents, c’est avant tout la passion avec laquelle ils parlent de leur domaine. Les microprocesseurs d’Intel n’ont pas grand-chose à voir avec les petits pots de Bobbi Brown. Et pourtant, tous deux ont parlé avec un enthousiasme contagieux de leur entreprise. D’ailleurs, tout comme Diane von Furstenberg, la maquilleuse professionnelle considère sa marque comme son enfant.

La designer, qui a avoué sur scène préparer sa succession, a pour sa part servi ses bons conseils de femme d’expérience, comme : «Mobilisez-vous pour ce en quoi vous croyez.» Elle a aussi suscité les rires en lançant, en conclusion de sa présentation, une boutade en français, sa langue maternelle : «La robe portefeuille [qu’elle a créée dans les années 1970 et qui est devenu un symbole de féminité] m’a vraiment rempli le portefeuille!»

Quant à John Mackay, co-pdg de la chaîne d’alimentation Whole Foods Market, il a mérité une salve d’applaudissements pour avoir affirmé envisager d’ouvrir un magasin ici. Son modus operandi : l’autonomie. «Il faut laisser les employés essayer des choses, car l’expérimentation à la source de la créativité.»

Le succès risque de se répéter en mai 2014, puisque nul autre que James Cameron a déjà confirmé sa présence à la troisième mouture de l’événement.

***

Parlant de créativité, on n’en manque pas non plus à Montréal, d’où la mise sur pied de la boutique éphémère Code Souvenir Montréal, qui met en vedette des créateurs d’ici non seulement à C2-MTL, mais aussi au Salon international du design de Montréal (SIDIM) et au marché Haut+Fort ce week-end. Parmi les trouvailles qu’on peut y faire : des accessoires Harricana par Mariouche, des sacs C comme ça, du linge de table Anita et des luminaires en matériaux recyclés Otra Design.

 

Aussi dans Tendances etc. :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!