Jessica Dostie Les microbilles sont en voie d'être classées dans la liste des substances toxiques au Canada.

La pression des écologistes, l’opinion publique et des initiatives privées comme #byebyebilles auront bientôt raison des microbilles de plastique. Du moins au Canada. Ces petites particules qui passent des produits cosmétiques les plus courants (gels nettoyants, exfoliants et dentifrice, notamment) aux cours d’eau sont sur le point d’être ajoutées par le gouvernement canadien à la Liste des substances toxiques, comme Métro l’indiquait hier en primeur.

Si certaines entreprises (Loblaw, Unilever, L’Oréal, Colgate Palmolive, Johnson & Johnson et Procter & Gamble, pour ne pas les nommer) se sont déjà engagées à les bannir de leurs formulations à plus ou moins brève échéance, en attendant, des produits «toxiques» restent sur les tablettes des grandes surfaces.

Puisque c’est de saison de parler de cadeaux de Noël, je vous encourage à offrir des marques locales qui ont plutôt choisi d’utiliser des agents exfoliants tels que le sucre, le sel de mer ou encore des noix broyées. Des exemples?

lespetards_exfoliant_lmb1

Exfoliant au sucre Les mains baladeuses, Les Pétards, 17$

Exfoliant hydratant corporel à la lavande, Elle aime & cie, 19$

Vous pouvez aussi concocter un exfoliant maison. C’est vraiment facile à faire avec quelques ingrédients qu’on a déjà dans le garde-manger: huile, miel, gros sel ou sucre et éventuellement des huiles essentielles si on sait s’en servir.

Bon temps des Fêtes! De retour en 2016.

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!