C’est mon retour de vacances au Portugal, jumelé à l’hiver qui est interminable, qui m’a inspiré ma chronique de cette semaine.

Depuis que j’ai 15 ans, j’écoute le hockey chaque mardi avec la même gang de boys chez le même gars, mon bon chum Tanguay. À une certaine époque, on était même colocs. D’ailleurs, il habite toujours le même logement qu’on avait dans le temps, ce qui lui a permis d’échapper à la hausse démesurée des loyers montréalais, tout en demeurant dans un quartier où il ne manque pas de vie: Centre-Sud.

Heureusement, notre South Central de l’île est l’un des rares endroits où l’embourgeoisement prend davantage son temps que dans les autres quartiers voisins du centre-ville. Par contre, ça manque un peu de variété. Le snack-bar et la poutine font bon ménage, mais des fois, on a besoin d’un peu plus. C’est ici qu’arrivent à la rescousse les grillades portugaises du Barroso! Où ça? Rue Ontario!

Ouverte depuis maintenant 14 ans, la petite rôtisserie a pris de l’expansion au fil des années, en donnant naissance à deux autres succursales. Une à Lachine, l’autre dans l’est sur la rue Sherbrooke.

Je sais, je sais, habituellement je ne fais pas la «promo» de chaînes de restaurants, mais dans ce cas-ci, il s’agit de l’histoire d’une famille québéco-portugaise dont le père, arrivé à Montréal dans les années 1950, a su transmettre sa passion pour la gastronomie et la bosse des affaires à ses enfants.

Lors de nos mardis hockey ent’ boys, les grillades portugaises pour emporter du Barroso font habituellement l’unanimité.

Commençons par le début, la volaille. Tendre et juteux, épicé à souhait, le poulet du Barroso fait honneur à la tradition. Pour la modique somme de 24$, on se fait préparer un poulet entier avec une immense salade verte, en plus de pommes de terre dont on peut s’empiffrer. Un «vrai trio» qui score des points, surtout les soirs de match (Plekanek étant la patate, bien sûr). On peut aussi se commander d’autres plats typiques du pays du porto.

Les calmars frits sont évidemment un incontournable et, si vous n’avez jamais osé goûter à de la pieuvre, le Barroso est un bon endroit pour commencer, car elle est bien apprêtée et tendre à souhait. Les pasteis de bacalhau (acras de morue) se mangent comme du pop-corn, mais attention, elles se lancent aussi très bien – on s’abstiendra donc d’en commander à l’approche des séries. Pour dessert, pas le choix d’essayer les fameux natas: petite pâtisserie à pâte feuilletée garnie d’une costarde aux œufs. Un véritable délice, pas trop lourd, qui est parfait après s’être gavé de 
poulet et de grillades.

Bref, ça fait du bien d’avoir un bon spot à take-out dans le quartier.

En bref

  • Heures d’ouverture.
 Du lundi au mercredi 
de 11h à 22h
 | Du jeudi au samedi 
de 11h à 23h
 | Dimanche de 16h à 22h
  • Style de cuisine. Traditionnel portugais, grillades, poulet rôti et friture.
  • Décor. Classique portugais. À part la neige à l’extérieur, on se croirait à Lisbonne.
  • Alcool. Bières en fût ou en bouteille, vin maison, importations privées, portos et sangria.
  • Accessible aux personnes 
à mobilité réduite. Oui!

Le Grill Barroso

1480, rue Ontario Est

(514) 521-2221  

Aussi dans Bouffe :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!