Absorbé qu’il est par la Série C de Bombardier, le Québec entend peu parler de la série noire du constructeur dans la Ville Reine. Lundi matin dans sa section éditoriale, le Toronto Star a appelé à des poursuites contre la firme québécoise si celle-ci continue d’accumuler les retards de livraison de véhicules légers sur rail. Un nouvel épisode de mauvaise presse pour la compagnie qui attend toujours un investissement substantiel de la part du gouvernement fédéral (après avoir obtenu plus de 1G$ de l’État québécois).

«Si les promesses de livraison de la firme continuent d’être brisées, [Metrolinx] ne doit pas hésiter à poursuivre», affirme le quotidien torontois.

Metrolinx est l’agence ontarienne qui organise le transport dans la grande région de Toronto. Elle attend toujours le premier véhicule léger sur rail – sur un total de 182 – qui devait initialement être livré en 2014 dans le cadre d’un contrat de 770M$ pour l’implantation de trois nouvelles lignes de train.

Si la première métropole canadienne perd patience, c’est que Bombardier n’en est pas à ses premiers manquements. La compagnie québécoise a fait les manchettes en avril pour des retards dans la livraison des nouveaux véhicules de tramway attendus par la Toronto Transit Commission (TTC). L’an dernier, Bombardier devait avoir livré 73 véhicules de tramway. Elle n’en a maintenant livré que 22.

Dans les dernières semaines, Bombardier a notamment pris des mesures à ses usines de La Pocatière et Thunder Bay afin d’augmenter la cadence de production (ici et ici) et a assuré que ses projets seraient complétés à temps. Les retards n’en demeurent pas moins «inexcusables» pour le Star.

«Repeated and unconscionable delays suffered by the Toronto Transit Commission make it difficult to have confidence in Bombardier»

Traduction libre: «Compte tenu des délais répétés et déraisonnables qui affectent la Toronto Transit Commission, il est difficile d’avoir confiance en Bombardier.»

Le Toronto Star révélait d’ailleurs mercredi dernier que Metrolinx avait envoyé un avis de défaut à Bombardier, ce qui pourrait être le prélude à une action légale. La TTC, de son côté, réclame déjà 51M$ à la firme pour les retards de tramway.

Il demeure possible de rire (jaune) des déboires du constructeur. Le caricaturiste du Star Theo Moudakis ne s’est pas fait prier pour ridiculiser Bombardier la semaine dernière. Il a suggéré – en dessin – à la compagnie d’engager à sa tête les deux pilotes d’Air Transat arrêtés la semaine dernière car ils auraient été en état d’ébriété avant de prendre les commandes de leur appareil.

«Congratulations! You guys have all the qualifications for a bright future as Bombardier executives!!»

Traduction libre: «Félicitations les gars, vous avez toutes les compétences pour avoir un bel avenir comme directeurs chez Bombardier!!»

Aussi dans Traduction libre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!