AP

À quelques jours des élections, c’est toute la côte Est des États-Unis qui se prépare au passage de Sandy. L’ouragan, surnommé «Frankenstorm», en raison de sa proximité avec la fête de l’Halloween, doit s’abattre sur certaines des régions les plus densément peuplées du pays lundi. Environ 60 millions de personnes sont concernées et plus de 300 000 ont déjà été déplacées.

Sandy, un ouragan typique de fin d’été provenant des Tropiques, deviendra un système particulièrement menaçant lorsqu’il rencontrera d’autres phénomènes climatiques. Ce cocktail vient de la descente d’un front de haute pression centré autour du Groenland et d’un front froid hivernal provenant de l’Ouest qui dirigera l’ouragan vers la terre ferme plutôt que vers le large.

De la Caroline du Nord au Connecticut, l’état d’urgence a été décrété et des avis d’évacuation ont été émis tout le long du littoral. Le Delaware a ordonné l’évacuation de toutes ses communautés côtières. Les casinos du New Jersey ont dû fermer leurs portes sous l’ordonnance de Chris Christie le gouverneur qui a aussi émis l’ordre d’évacuer les îles barrières de Sandy Hook à Cape May.

A New York, le métro, toutes les écoles de la ville, la bourse, les bureaux des Nations unies et les trois aéroports sont complètement paralysés. Sandy effraie particulièrement parce qu’elle va s’unir à une tempête hivernale et pourrait entraîner de la neige sur certaines régions. La pleine lune pourrait également entraîner des inondations encore plus importantes à cause des marées. C’est justement ce que craint le maire Michael Bloomberg, qui a donné l’avis d’évacuation des zones à risque.

Sur toute la Côte Est, on craint des interruptions de courant qui pourraient durer jusqu’à 10 jours puisque les équipes de maintien risquent fort d’être complètement débordées. Con Edison, la compagnie d’électricité qui approvisionne toute la ville de New York, craignait particulièrement pour son infrastructure dans le bas Manhattan, affirmant que si les vagues s’élevaient au-delà de la cloison, l’eau pourrait endommager les réseaux électriques et à vapeur de la compagnie.

Les candidats ont interrompu leur campagne. Barack Obama a dû rejoindre la Maison Blanche afin de coordonner la réponse des autorités – sa performance risque d’être scrutée à la loupe. Il s’agit d’un de ces événements complètement imprévisibles qui peuvent vraiment influencer le résultat des élections.

Aussi dans Un oeil sur le monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!