Vous dire le nombre de fois que des femmes qui travaillent en technologie me confient qu’elles sont la seule de leur genre dans leur équipe! Je n’ai pas trouvé de statistiques sur le sujet, mais selon mon expérience, c’est loin d’être des cas isolés. Être la seule femme, ça peut être intimidant ou franchement toxique. Voici six conseils pour s’en sortir.

N’essayez pas d’être «one of the boys» ou d’être la fille cool en tech
Certes, il est difficile d’être celle qui est différente.  Parfois, nous essayons de nous intégrer en copiant ceux qui nous entourent. Si on ne peut pas être soi-même, alors on va devenir les autres. Ce n’est pas une bonne stratégie. On devient une personne que l’on n’est pas et on finit par se distancer des autres femmes, en pensant qu’on «n’est pas comme elles». Pour Sherri Cooper, l’ancienne économiste de la BMO, s’épanouir signifiait rester fidèle à elle-même. «Je n’ai jamais essayé de faire partie de ces hommes, dit-elle. Je ne connaissais pas suffisamment le sport, le golf ou le hockey.» Sa technique a été de se démarquer. «Quand tu es dans une mer de costumes gris et d’hommes blancs, tu attires au moins l’attention. Il est difficile de te manquer», ajoute-t-elle.

Documentez tout votre travail
Plusieurs études montrent que les femmes ne sont pas créditées à leur juste mesure pour leur travail. Lorsqu’on est invisible, il est très facile de voler notre travail. Surtout si les gens ont tendance à penser que vous êtes moins compétente, en raison de votre genre. Alors, il leur est très facile de croire que vous n’avez pas fait le travail. Protégez-vous en rendant vos travaux publics. Créez un blogue ou même un wiki interne sur lequel vous écrivez tout ce que vous faites. Faites des présentations, prenez une photo d’équipe et utilisez-la dans vos travaux, écrivez un article de blogue interne, etc.

«Ce n’est pas moi, c’est eux»
Il se peut que des gens vous disent de changer, non pas dû au fait que vous êtes une femme, mais plutôt à cause de votre personnalité. Vous êtes moins capable, moins aimable, moins joueuse d’équipe, moins… bref, ce sera toujours votre faute! Les biais inconscients existent. Ceux-là qui font qu’on est plus enclin à aimer ceux qui nous ressemblent et à repousser ceux qui sont différents. Ceci est connu et étudié. Une étude de Havard, réalisée auprès de 200 000 personnes, révèle que la majorité pense que les femmes devraient plutôt rester à la maison et les hommes gagner de l’argent.

Si c’est possible, choisissez qui va revoir votre code
Lorsqu’on est développeur, il est assez habituel que le code qu’on écrit soit revu par un des collègues. C’est assez standard. Cependant, certains saisissent cette occasion pour exercer de la pression. Les signes que la relation est malsaine? Aucune critique constructive, que du négatif; ou encore votre code n’est jamais approuvé tel quel, il est «toujours mauvais». Essayez alors de trouver une personne qui ne se souciera que du code et non du messager et demandez-lui des critiques constructives.

Essayez de rendre l’équipe la plus diversifiée possible.
C’est dur d’être seule. Avoir plus de développeuses, dans l’équipe ou du moins dans les équipes adjacentes, cela change le ton. Lorsque l’entreprise est en période de recrutement, suggérez des noms de femmes que vous connaissez. Lorsqu’il y a de l’hétérogénéité et que tout le monde est différent, alors la dynamique change. Vous n’êtes plus la rareté, vous êtes la norme, car vous êtes différente… comme tout le monde!

Concentrez-vous sur les résultats d’affaires
Cela s’applique aux hommes comme aux femmes lorsqu’elles parlent à d’autres femmes: discutez de points d’affaires, pas de mode ou de la famille. Les hommes ne s’approchent pas des autres hommes en leur disant «quels beaux souliers!», ni «pas trop dur de gérer les enfants et une carrière?». Vous voulez être considérée comme une professionnelle, adoptez un langage de professionnel. On n’est pas au travail pour se faire des amis, mais pour travailler.

À la fin de la journée, choisissez vos batailles parce que vous ne pourrez jamais toutes les mener de front, sans y laisser une partie de vous-même. Mais si on attaque votre crédibilité ou vos compétences, montrez les crocs!

Précédent article à lire: Pourquoi est-ce si difficile d’être la seule femme dans l’équipe?

 

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!