Collaboration spéciale L'une des cofondatrices de NousSommesCyber Marie-Claude Allard

Un nouveau groupe bilingue de soutien aux femmes en technologie a vu le jour ces dernières semaines: NousSommesCyber se concentre sur les femmes travaillant en cybersécurité. D’après The Global Information Security Workforce Study Women in Cybersecurity, en 2017, ces dernières représentent 11% de la main d’oeuvre, ce qui est bien en-dessous de la moyenne des femmes en technologie, qui tourne habituellement autour de 20%. Les deux cofondatrices, Véronique Ménard et Marie-Claude Allard, organisent leur premier événement ce mardi 6 novembre. Rencontre avec cette dernière.

Qu’est-ce que NousSommesCyber?
Il s’agit d’un projet conjoint entre SERENE-RISC, un réseau de cybersécurité, et le Centre canadien pour la cybersécurité. Ce projet a pour but de soutenir les femmes en tech.On a besoin de femmes pour garantir le succès de notre écosystème numérique. Les métiers offerts en cybersécurité sont passionnants mais, malheureusement, il manque de main d’oeuvre et surtout des femmes, évidemment. C’est important que les femmes sachent qu’elles ont leur place dans ce milieu et qu’elles se sentent à l’aise. C’est pour cela que les événements sont réservés aux femmes uniquement, afin qu’elles se sentent à l’aise de discuter des sujets qui leur plaisent.

Que cherches-tu à accomplir avec NousSommesCyber?
Nous voulons stimuler des carrières et offrir un espace sécuritaire pour les femmes. On s’attend à recevoir des femmes en STIM [sciences, technologies, informatique et mathématique] qui se demandent si elles doivent se lancer en cybersécurité. Notre rôle est de leur montrer que oui. Nous pensons qu’il y aura également des femmes qui sont déjà dans le milieu et qui pourront partager leur expertise et leur expérience.

C’était important pour nous que les événements soient bilingues, car on voit beaucoup de groupes anglophones et quelques francophones, mais quasiment aucun ne présente le contenu dans les deux langues. Nous souhaitons rassembler tout le monde. Nous voulons que les femmes se sentent motivées à venir travailler dans ce milieu, qu’elles se sentent fortes et inspirées par les panélistes que nous recevrons aux événements et enfin, qu’elles se disent: «Si elles sont capables, je suis capable moi aussi!»

Pourquoi est-ce si dur de trouver de la main d’oeuvre en cybersécurité en général et des femmes en particulier?
La diversité des métiers et des opportunités qu’offre la cybersécurité est mal connue étant donné son existence relativement nouvelle. De plus, quand on entend parler des carrières en cybersécurité, elles sont souvent associées aux clichés des jeunes hommes en cagoule dans un sous-sol.

Pour ce qui est des femmes, de nombreuses études ont indiqué que les jeunes filles ont un faible intérêt pour les TI. D’autres études révèlent un biais dans le système éducatif, qui associe les métiers plus techniques au sexe masculin. De plus, il y a peu de modèles féminins desquelles les jeunes femmes peuvent s’inspirer pour guider leurs carrières. Il existe beaucoup d’autres facteurs comme l’articulation entre le travail et la vie familiale, la culture masculine des secteurs techniques, etc.

Il existe déjà plusieurs regroupements de femmes en technologie. Avait-on besoin d’un groupe en cybersécurité?
Selon nous, oui. La cybersécurité est un domaine très large et méconnu, et nous voulons le faire connaître. D’une part, notre dépendance à la technologie connectée génère beaucoup d’enjeux de sécurité qui touchent nos vies personnelles: les services essentiels sur lesquels on se fie, l’information que nous recevons sur l’actualité (on pense ici aux fausses nouvelles) et le processus démocratique. Bref les enjeux de cybersécurité sont de plus en plus importants et vont même nous pousser à repenser notre utilisation de la technologie.

D’autre part, la cybersécurité dépend des avancées dans beaucoup de domaines, comme par exemple l’intelligence artificielle, les mathématiques, l’ingénierie, l’informatique, les télécommunications, l’éducation, le droit, etc. Avec NousSommesCyber, nous voulons amener des femmes de tous ces domaines à partager leur expertise et leur expérience pour que chacune de nous puisse en apprendre davantage. Souvent, lorsque nous approchons des professionnelles afin de les inviter à participer à notre initiative, elles répondent qu’elles ne sont pas en cybersécurité. Par contre, elles œuvrent dans des domaines comme ceux énumérés ci-dessus. Les occasions de carrière en cybersécurité et dans les domaines reliés sont nombreuses, et nous voulons aider les femmes à s’y faire une place.

NousSommesCyber
Quand: 6 novembre à 18h
Où: l’Espace Desjardins

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!