Alors que plusieurs personnes s’apprêtent à remplacer leur téléviseur HD pour un modèle 4K pour les fêtes, Samsung a lancé plus tôt cette année sa gamme KS9500. Des téléviseurs incurvés haut de gamme, conçus notamment pour mettre en valeur le contenu HDR qui commence finalement à percer le marché.

Design et manette

Le KS9500 de Samsung est quand même assez joli, avec une coque arrière propre, un cadre mince en métal autour de l’écran et un petit pied chromé en V. L’appareil est doté d’un design incurvé, une caractéristique plus ou moins importante, dont l’intérêt représente surtout une question de goût.

L’aspect le plus intéressant du design de la KS9500 est probablement l’utilisation du boitier One Connect, qui rassemble tous les ports de l’appareil dans une petite boîte externe. Il est donc facile (et propre) de brancher des appareils HDMI dans le téléviseur, même si celui-ci est placé au mur ou difficilement accessible. Tous les téléviseurs devraient adopter un design de la sorte. Seule déception : le port Ethernet de la télé est tout de même situé à l’arrière de l’écran, et non sur le boîtier. Dommage.

Pour contrôler le téléviseur, Samsung offre une manette « intelligente » avec la KS9500. Ici, il y a du bon et du mauvais. Le design minimaliste du contrôleur est propre et généralement simple d’utilisation. J’ai été capable de m’en servir comme manette universelle probablement 95% du temps, mais malheureusement, l’interface trop minimaliste m’a aussi forcé à conserver mes autres manettes pour certaines tâches plus précises. L’appareil est néanmoins dans l’ensemble efficace, puisqu’il permet de naviguer comme avec une souris dans l’interface intelligente du téléviseur et qu’il est doté d’un micro pour effectuer des recherches vocales.

Caractéristiques et qualité d’image

La série KS9500 trône pratiquement au sommet des téléviseurs Samsung (pratiquement, puisque les KS9800 et KS9810 sont légèrement supérieurs). Les téléviseurs offrent en conséquence d’excellentes caractéristiques, pas mal les meilleures que l’on peut souhaiter obtenir avec une dalle ACL (et non OLED).

Outre leur résolution 4K, quatre fois supérieure à la résolution 1080p, les KS9500 offrent aussi un taux de rafraichissement de 240 Hz et une faible latence (intéressant pour les joueurs de jeux vidéo), une luminosité de plus de 1000 nits en mode HDR (une technologie qui permet d’afficher plus de niveaux d’intensité lumineuse, et ainsi d’améliorer les contrastes et parfois d’avoir un effet marqué sur la qualité d’image, à condition de regarder une source compatible) et une dalle à points quantiques qui assure une reproduction riche et fidèle des couleurs.

Deux caractéristiques manquent toutefois à l’appel. Le téléviseur de Samsung supporte en effet le standard HDR-10, mais pas le HDR Dolby Vision, et sa gradation locale de l’intensité lumineuse (local dimming, en anglais), utilise la technologie Precision Black de Samsung, et non la Precision Black Pro supérieure que l’on retrouve dans la gamme KS9800.

Notons que Samsung est avare de détails sur ce que son Précision Black et Precision Black Pro, et c’est probablement parce que la gradation locale de son appareil n’est pas optimale lorsque la fonctionnalité est activée dans une pièce sombre, avec un flou lumineux perceptible autour des formes très éclairées. Si c’est le genre de chose importante pour vous, la KS9800, ou une télé OLED, serait probablement à privilégier.

Il serait injuste de trop s’attarder sur ce léger point négatif par contre, puisque dans l’ensemble, le KS9500 ne déçoit certainement pas. L’écran réfléchit peu la lumière, il offre une excellente luminosité, les noirs sont uniformes, ses couleurs sont riches et justes et la luminosité en HDR est excellente. Cette dernière caractéristique est d’autant plus intéressante que le contenu compatible est de plus en plus fréquent, que ce soit sur Netflix, ou encore dans les jeux vidéo, grâce aux nouvelles consoles PlayStation Pro et Xbox One S.

Mise à jour: je n’avais pas parlé de l’angle de vue dans la première version de ce texte. La qualité d’image du KS9500 diminue quand même sensiblement à partir d’un certain angle sur le côté. Personnellement, je n’accorde toutefois pas une grande importance à cette caractéristique, puisque rendu à cet angle, le cadre apparaît grandement déformé de toute façon, ce qui cause un problème beaucoup plus grand que la qualité des couleurs.

Interface intelligente

La série Samsung KS9500 est dotée du système d’exploitation Tizen. L’interface est fluide, et permet d’accomplir efficacement ce que 99% des utilisateurs font dans les interfaces du genre : changer de source et regarder Netflix ou YouTube.

Les sources apparaissent facilement et affichent automatiquement ce qui est branché : vous ne choisirez par exemple pas HDMI 2, mais Apple TV, avec le logo de la console d’Apple. Netflix et YouTube affichent aussi certaines informations dans l’interface directement, on peut donc par exemple lancer une vidéo sans même ouvrir l’application.

Pour le reste, Tizen n’a malheureusement pas grand-chose à offrir. Les applications tierces sont rares et souvent inintéressantes, et les utilisateurs seront généralement mieux servis par leur téléphone intelligent que par leur télé. Dans l’ensemble, j’ai trouvé l’interface WebOS 3 de LG plus facile d’utilisation et plus conviviale, mais pas au point d’en faire un argument d’achat.

Un mot sur le contenu 4K
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est immanquable, dès qu’un article est écrit sur les téléviseurs 4K, la question des sources compatibles est soulevée. Il est vrai que le contenu 4K est beaucoup plus rare que le contenu 1080p, mais il est faux d’affirmer qu’il n’y a rien à regarder en 4K.

La télé en direct n’est pas offerte en 4K. Mais au Québec, Bell et Vidéotron offrent tout de même des chaînes 4K (avec peu de contenu, ceci dit) et il est possible de regarder certains matchs sportifs en 4K (mais pas tous). Le catalogue 4K des services en ligne est toutefois plus riche (comme Netflix et la location de films) et les consoles de jeux vidéo PlayStation Pro et Xbox One S permettent de convertir les jeux en 4K (et parfois de les afficher nativement dans le cas de la PlayStation Pro).

Pour ceux qui recherchent une qualité d’image encore meilleure, il y a aussi désormais des films en 4K sur support physique, grâce au Ultra HD Blu-Ray.

De plus en plus d’appareils sont aussi compatibles 4K, comme la console Roku et et l’adaptateur Chromecast. Les drones, les caméras et les téléphones intelligents sont aussi de plus en plus souvent compatible avec cette résolution.

Il n’y a pas suffisamment de contenu 4K sur le marché pour justifier à lui seul le changement d’une télévision. Mais ceux qui doivent remplacer leur appareil ont accès à suffisamment de films et de série pour que l’adoption de cette nouvelle résolution vaille la peine.

Notons que la résolution 4K est surtout intéressante sur les grands écrans, et qu’elle est moins notable sur les écrans plus petits, à moins d’en être assis très près.

Prix et disponibilité

Les téléviseurs Samsung KS9500 sont offerts dès maintenant en ligne et en magasin. Attention de bien magasiner par contre, car la différence de prix peut parfois être importante entre deux détaillants, surtout pour les modèles plus grands.

La série KS9500 est offerte en trois tailles différentes : 55 pouces (3600 $), 65 pouces (4200 $) et 78 pouces (7500 $). Notons que ceux qui ne sont pas attirés par l’écran incurvé de l’appareil peuvent aussi se tourner vers la gamme KS9000, offrant des caractéristiques similaires, mais avec un écran plat.

Aussi dans Vie numérique :

blog comments powered by Disqus