Après une absence de 15 ans, la Lincoln Continental est de retour. Terminé le gros bateau auquel le modèle est souvent associé: le véhicule est doté d’un design raffiné, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et devrait plaire aux amateurs de luxe, surtout ceux qui sont plus à la recherche de confort que de sensations fortes. Voici une mise à l’essai des (nombreuses) composantes technos de la Lincoln Continental 2017.

Luxe et technologies
La Lincoln Continental est une voiture puissante – le modèle testé ici était tout de même doté d’un moteur capable de développer 400 chevaux – mais alors que certains de ses concurrents se démarquent par leur conduite sportive, le nouveau fleuron de Lincoln met surtout le luxe et le confort au centre de l’expérience.

Cette impression se fait sentir dès les premiers instants, alors que tout semble automatisé pour faciliter l’arrivée du conducteur.

Lorsqu’on approche du véhicule avec la clé, celui-ci détecte par exemple notre présence, allume ses phares et projette un tapis lumineux au sol. Même la portière paraît luxueuse, avec sa ligne continue qui se transforme en poignée électronique, où il suffit d’appuyer sur un petit bouton pour entrer dans le véhicule.

Une fois le moteur allumé, on note les miroirs qui s’écartent automatiquement et, surtout, le siège qui revient à sa position extrêmement confortable, du moins si on est doté de l’option permettant de l’ajuster de 30 façons différentes, grâce à une série de boutons intuitifs placés sur la portière. Le tout est particulièrement efficace, et les moteurs dans le banc peuvent même être utilisés pour se faire masser pendant un long trajet. Les sièges peuvent aussi être chauffants ou refroidissants en option.

À l’intérieur, ce sont honnêtement surtout les éléments plus traditionnels que technos qui retiennent l’attention, comme les bancs en cuir écossais, le bois utilisé un peu partout et l’immense toit vitré.

Sur la route, d’autres technologies ajoutent toutefois au luxe et au confort, comme un système de réduction actif du bruit particulièrement efficace.

La Lincoln Continental n’est dotée d’aucun bras de vitesse. On apprécie l’espace ainsi dégagé entre les bancs, mais le mécanisme pour sélectionner les positions à l’aide de gros boutons à gauche de l’écran tactile du système d’infodivertissement n’est ni particulièrement joli, ni confortable à utiliser. C’est un détail, mais les designers de Ford pourraient probablement peaufiner le système avec les prochaines générations.

Notons qu’une technologie m’a toutefois embêtée. La portière électronique semble un aimant à problèmes, et pose un risque de bris inutile. La portière arrière-gauche du modèle mis à l’essai ici était d’ailleurs brisée, et refusait carrément de s’ouvrir, tant de l’intérieur que de l’extérieur.

Bref, la technologie introduit non seulement un désagrément potentiel, mais pose aussi un risque de sécurité. Oui, la ligne continue à l’extérieur du véhicule est jolie, mais l’embellissement ne vaut tout simplement pas les problèmes engendrés.

Système d’infodivertissement

La Lincoln Continental est dotée d’un écran tactile de 8 pouces avec le système SYNC 3 et les technologies CarPlay et Android Auto.

L’interface de SYNC s’est considérablement améliorée depuis les dernières générations, et m’a même semblé plus intéressante que celles de Google et d’Apple. À long terme, j’utiliserais tout de même probablement plus Android Auto et CarPlay, surtout pour la navigation qui y est plus efficace.

L’écran tactile est le principal moyen pour interagir avec l’interface, à l’exception de certaines fonctionnalités qui peuvent être contrôlées sur le volant et à l’aide d’une série de boutons en dessous de l’écran. Un meilleur contrôle à partir d’une molette sous l’écran, à une hauteur plus naturelle pour le bras, aurait été apprécié.

Notons que le contrôle des fonctions climatiques du véhicule peut quant à lui se faire sur l’écran tactile, mais aussi avec beaucoup de précision grâce aux mêmes boutons traditionnels situés sous l’écran, une option beaucoup plus intéressante pour la plupart des conducteurs.

Parmi les fonctionnalités absentes, notons que la voiture n’est pas dotée d’une connectivité LTE, comme on retrouve de plus en plus souvent dans les véhicules. La chose ne m’embête pas trop, mais cela signifie que vous devrez créer un point d’accès sans fil avec votre téléphone pour faire des choses comme mettre à jour le micrologiciel du système d’infodivertissement.

Système audio: des guitares partout dans la voiture

La Lincoln Continental 2017 que j’ai testée était dotée du système audio Revel à 19 haut-parleurs, vendu avec la configuration luxe (qui inclut également les phares DEL) pour 5500$.

Je suis rapidement tombé sous le charme. Celui-ci ne se démarque pas particulièrement dans les fréquences basses (du moins, pas par rapport aux systèmes équivalents offerts chez les autres constructeurs), mais les fréquences hautes et moyennes étaient riches et découpées au couteau.

Avec en plus une séparation spatiale irréprochable, j’avais l’impression sur certaines pièces de Paul Simon d’être entouré de guitares sur la route. Le système est aussi capable de fournir beaucoup de décibels, même si ce n’est pas particulièrement nécessaire considérant la conduite silencieuse du véhicule.

Je serais toutefois curieux de comparer avec le système Revel de série à 13 haut-parleurs.

Sécurité et conduite automatique

La Lincoln Continental est dotée d’une série de fonctionnalités reliées à la sécurité et à l’automatisation de la conduite. Sans se distancer particulièrement des autres voitures de sa catégorie, la berline n’a pas vraiment à rougir devant la concurrence non plus.

Parmi les bons coups, notons le stationnement semi-automatique. Il suffit d’appuyer sur un bouton à droite de l’écran du système d’infodivertissement pour indiquer au véhicule que l’on recherche un espace de stationnement, et celui-ci nous indique quand un espace suffisamment grand (la Continental est après tout plutôt longue) a été trouvé.

On place alors la voiture en mode reculons et on lâche le volant, mais on continue de contrôler l’accélération et les freins, tout en faisant confiance aveuglément aux capteurs de proximité qui nous indiquent qu’il y a encore assez d’espace pour reculer derrière nous.

On aimerait évidemment un système entièrement automatique, mais celui-ci est tout de même efficace, et franchement pratique en ville, surtout considérant la taille du véhicule.

Parmi les autres fonctionnalités que j’ai appréciées, notons le système de détection de la fatigue, qui réagit bruyamment lorsque le conducteur semble moins sur ses gardes, et le régulateur de vitesse adaptatif, une fonctionnalité donc j’aurai maintenant de la difficulté à me passer.

Le tableau de bord numérique affiche quant à lui quelques informations intéressantes, comme la pression des pneus lorsque celle-ci doit être ajustée. Les caméras à 360 degrés m’ont semblées pour leur part correctes, sans pour autant se démarquer de ce qu’offre par exemple Cadillac dans ses véhicules équivalents.

J’ai toutefois moins été impressionné par le système de suivi de voie dont l’efficacité était plutôt moyenne.

C’est un détail, mais le positionnement de la lumière orange dans coin extérieur du miroir de gauche pour le système de détection d’angles morts ne m’a pas non plus semblé optimal. Un voyant plus gros, ou du moins dans un coin intérieur du miroir, aurait plus facile été à voir dans sa vision périphérique. Dans sa position actuelle, je devais en effet bouger le regard un peu trop vers la gauche à mon goût pour savoir si une voiture était dans mon angle mort ou non. Ce n’est pas un problème lorsque l’on change de voie, mais comme système d’alerte de dernier recours, ce n’est pas le design le plus efficace.

Curieusement, les capteurs de proximité ont pour leur part le problème inverse, alors que le système passe rapidement du calme plat à la catastrophe lorsqu’on approche d’une voiture lors d’un stationnement parallèle, par exemple.

Une application mobile correcte

J’ai été assez satisfait de l’application Android et iOS Lincoln Way, que j’ai trouvée dans l’ensemble pratique et efficace.

Celle-ci permet de retrouver sa voiture, mais aussi de la démarrer à distance et de verrouiller ses portières. Des informations pratiques s’y affichent aussi, lors d’un rappel par exemple. Dans un monde idéal, cette information devrait toutefois aussi se retrouver dans le véhicule directement, sur le tableau de bord numérique par exemple, ce qui n’était pas le cas ici, alors que l’alerte ne s’affichait que dans l’application (qui ne sera évidemment pas utilisée par tous les conducteurs).

Parmi les autres fonctionnalités, notons qu’il est aussi possible grâce à l’application de trouver du stationnement, surtout payant, à proximité. La fonctionnalité est très pratique à certains endroits, comme au centre-ville de Montréal, mais la base de données pourrait encore être améliorée.

Dans l’ensemble, l’application fonctionne tout de même bien, et elle est plutôt intuitive.

Quelques observations moins technos

Avec la Lincoln Continental 2017, Ford mise avant tout sur le luxe et le confort, mais il ne faudrait pas penser que le véhicule offre une conduite « pépère » pour autant. En mode sportif, la conduite est d’ailleurs particulièrement sensible. De nombreuses berlines dans le marché de luxe offrent toutefois plus de sensations que le nouveau fleuron de Lincoln.

Il s’agit dans l’ensemble d’un bon retour pour la Continental. Difficile de parler de rapport qualité-prix pour un véhicule vendu à partir de près de 60 000$, mais si on regarde le rapport luxe-prix, il s’agit d’un modèle qui trouve sa place dans ce marché où les options intéressantes ne manquent certainement pas.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!