Trois appareils technologiques (ou presque) se démarquent quand vient le temps de réduire les décibels.

Quelle est la meilleure façon de profiter d’un peu de tranquillité le matin en se rendant au boulot? Voici un tour d’horizon des options qui s’offrent à ceux pour qui même un nouveau train AZUR n’est pas suffisamment silencieux.

Bose QC35
Écouteurs à réduction active du bruit
Les écouteurs à réduction active du bruit sont parmi les gadgets les plus impressionnants sur le marché. À mi-chemin entre les  nouvelles technologies et la sorcellerie (vraiment), ces appareils captent les sons
ambiants et projettent de «l’antibruit» dans les oreilles de l’utilisateur afin de réduire les sons extérieurs.

Le silence n’est pas complet, mais qu’on soit dans un métro, un avion ou un bureau bruyant, une impression de tranquillité s’impose dès qu’on place les écouteurs sur nos oreilles. Ceux-ci se démarquent quand il y a des bruits constants, comme le ronronnement d’un métro, mais affectent peu les autres sons, comme la voix humaine.

Au royaume des écouteurs antibruit, les Bose sont rois. L’entreprise américaine domine ce marché depuis plusieurs années, notamment auprès des voyageurs avertis, grâce à sa technologie plus efficace que les autres.
Bose offre plusieurs modèles, dont le plus intéressant est le QC35 (450$), qui offre une connectivité sans fil Bluetooth, une bonne autonomie de 20 heures, un design confortable et une qualité sonore plus que respectable, tant pour écouter de la musique que pour parler au téléphone.

À part leur prix et leur taille un peu grosse pour les porter quotidiennement, on cherche encore quelque chose à redire à leur sujet.

QuietOn
Bouchons à réduction active du bruit
Alors que les écouteurs à réduction active du bruit permettent aussi d’écouter de la musique, d’autres produits ne font que bloquer les sons. La jeune entreprise finlandaise QuietOn propose ainsi des bouchons qui n’ont qu’une seule fonction: réduire le bruit ambiant.

Ici, le design est discret à souhait. Même s’ils sont très technologiques, les QuietOn ne peuvent pas être reliés à un téléphone intelligent et n’ont même pas de bouton pour être allumés. Ils s’activent lorsqu’ils sont sortis de leur étui et commencent à agir dès qu’ils sont placés dans les oreilles.

Leur petite taille permet de les porter facilement sous une tuque, et même de dormir avec la tête accotée dans la fenêtre – pour ceux qui ont un long trajet devant eux (un atout plus important dans l’avion que le métro, on en convient).

Si on raffole du concept, son efficacité est cependant un peu moins emballante. Certains sons de moteur graves sont effectivement réduits (jusqu’à 40 décibels selon la compagnie), mais on est quand même loin de l’effet atteint avec les écouteurs Bose, qui réduisent un plus grand nombre de fréquences.

À considérer par ceux qui ont un budget élevé (l’appareil coûte environ 270$ sur le site QuietOn.com), mais les autres devraient probablement attendre la seconde génération.

Happy Ears 2.0
Bouchons traditionnels
Il n’est heureusement pas nécessaire de payer des centaines de dollars pour obtenir un peu de quiétude dans les transports en commun. Une jeune entreprise suédoise a tenté récemment de réinventer le bouchon traditionnel en proposant un produit qui permet de réduire tous les sons ambiants de 25 décibels (la différence de bruit entre un séchoir à cheveux et un réfrigérateur).

À 20 $ environ avec les frais de livraison (à happyears.co), ceux-ci sont plus chers que les bouchons de mousse vendus à la pharmacie du coin, mais ils sont aussi plus efficaces et un peu plus jolis, avec leur allure de petits champignons.

Même s’ils ne sont pas parfaits, les Happy Ears offrent – et de loin – le meilleur rapport qualité-prix pour ceux à la recherche du silence dans le métro. Comme quoi, les nouvelles technologies n’ont pas toujours le dernier mot.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!