Quel est le meilleur moyen pour faire oublier un scandale aux proportions planétaires? Pour Samsung, dont les Galaxy Note 7 explosifs ont terni la réputation aux quatre coins du globe l’année dernière, la solution est claire : créer le meilleur téléphone jamais conçu à ce jour. Un objectif ambitieux, mais réussi à bien des égards.

Après un design similaire pendant deux ans, le téléphone phare de Samsung fait peau neuve cette année, avec un nouveau format allongé qui augmente la surface de l’écran, sans rendre l’appareil trop large pour les mains.

Visuellement, le Galaxy S8 est superbe. Grâce à son cadre minuscule et à ses bords recourbés, le téléphone est presque entièrement recouvert d’un grand écran AMOLED, qui affiche des couleurs vives, une bonne luminosité et une résolution QHD+ précise. Sa construction est aussi solide, et donne l’impression d’un appareil d’une grande qualité entre les mains.

Pour faire de la place à cet écran de 5,8 pouces (6,2 pouces dans le cas du Galaxy S8+), Samsung a dû abandonner son bouton d’accueil habituel, qui est ici remplacé par des boutons logiciels. La chose est fréquente sur Android, mais a tout de même forcé l’entreprise à déplacer le capteur d’empreintes digitales à l’arrière, dans une position excentrée plus ou moins confortable. J’ai donc personnellement abandonné ce capteur au profit de la reconnaissance faciale pour déverrouiller le téléphone, mais cette méthode est moins efficace. Il s’agit du seul véritable inconvénient du nouveau design.

Notons que le bouton logiciel central du téléphone est doté d’un capteur de pression, à la manière de 3D Touch d’Apple, ce qui permet de l’enfoncer pour ouvrir le téléphone, par exemple. L’effet est quand même réussi, mais il est dommage que la technologie ne permette pas encore de lire nos empreintes digitales sur l’écran directement.

Pour le reste, notons que le téléphone de Samsung est désormais doté d’un port USB-C, comme pratiquement tous les Android téléphones lancés cette année, et que celui-ci est toujours doté d’un port audio, à la différence de l’iPhone 7 et du Moto Z.

Une fiche technique irréprochable

Le reste du téléphone est sans véritable compromis. L’appareil est doté du plus puissant système sur puce que l’on puisse trouver sur Android, le Snapdragon 835 de Qualcomm, et d’assez de mémoire vive (4 Go) et d’espace (64 Go, avec fente pour carte microSD) pour faire disparaître la limite entre un téléphone et un ordinateur (ce qui est encore plus vrai considérant l’arrivée prochaine de Samsung Dex, un accessoire qui permettra d’utiliser ses logiciels Android sur un écran externe à l’aide d’un clavier et d’une souris).

Le Galaxy S8 est aussi le premier appareil mobile à offrir une connectivité Bluetooth 5, ce qui pourra permettre aux utilisateurs d’écouter un film ou de la musique avec deux écouteurs sans fil à la fois (à condition que ceux-ci soient compatibles avec le protocole Bluetooth 5 également).

Il est aussi doté de composantes audio haut de gamme, d’un boitier résistant à l’eau et à la poussière et d’une bonne autonomie. Notons que sa pile est plus petite que celle du Galaxy Note 7 pour éviter les risques de surchauffe, mais ses composantes peu énergivores permettent néanmoins au téléphone d’être utilisé tout au long d’une journée chargée.

Comme on peut s’y attendre, le Samsung Galaxy S8 domine tous les téléphones Android dans les tests de types Benchmarks, comme en fait foi son impressionnant 6202 au test Geekbench 4 multicoeur.

Un excellent appareil photo

L’appareil photo du Galaxy S8 répond aussi aux attentes. Samsung n’équipe toujours pas son téléphone d’une caméra double, comme l’iPhone 7 Plus et le LG G6, mais son capteur de 12 mégapixels permet de prendre de belles images, tant à la clarté qu’à la noirceur. En modifiant manuellement les paramètres de l’appareil photo, il est d’ailleurs possible de réussir des clichés de nuit impressionnants, qui auraient été inimaginables il y a quelques années seulement.

Il est honnêtement de plus en plus difficile de distinguer les meilleurs appareils photos de téléphones entre eux. L’iPhone 7 d’Apple, le Pixel de Google et les Galaxy S7 et S8 de Samsung prennent tous de belles photos, avec certains qui se distinguent un peu plus dans un cas ou dans un autre. Bref, les différences existent, mais une fois qu’un certain seul de qualité a été atteint, elles ne sont plus très importantes.

L’appareil photo frontal de 8 mégapixels du Galaxy S8 se démarque toutefois un peu plus. Avec de gros pixels et une ouverture F1.7 l’appareil possède des composantes d’une qualité normalement réservée aux capteurs que l’on retrouve à l’arrière des téléphones.

Notons que le logiciel de l’appareil photo de Samsung est quant à lui correct, mais j’ai trouvé le mode professionnel parfois difficile à utiliser, à cause de son ergonomie déficiente (changer la vitesse du déclencheur est par exemple pénible). Il y a aussi beaucoup d’effets pour s’amuser avec l’appareil, comme des modes accélérés et ralentis, des autocollants et des filtres.

Un logiciel moins inspiré, mais correct

Côté logiciel, le Galaxy S8 impressionne un peu moins. Quelques améliorations apportées à Android Nougat touchent la cible, comme un dossier sécurisé permettant de cacher ses informations confidentielles. Le dossier fonctionne avec la technologie Samsung Knox, et il est possible d’y installer des documents, mais aussi des applications, qui pourront être lancées avec un compte différent de celui qui est utilisé dans l’application principale.

J’ai aussi apprécié quelques petits changements, comme la possibilité de glisser l’écran d’accueil vers le haut ou le bas pour afficher le tiroir d’applications, mais dans l’ensemble, aucun changement ne réinvente complètement la donne.

Il faut aussi dire que le nouvel assistant personnel Samsung Bixby ne fonctionne pas pour le moment en français, et que le concept semble de toute façon moins prometteur que l’assistant Google. En attendant, celui-ci propose des cartes dans un écran à gauche de l’écran d’accueil, à la manière de Google Now.

Notons qu’un bouton physique à gauche du téléphone permet de lancer Bixby automatiquement. Malheureusement, il n’est pas possible d’assigner ce bouton à une autre fonctionnalité, ce qui aurait été beaucoup plus intéressant pour ceux qui n’utilisent pas l’assistant de Samsung.

Samsung a finalement une bonne feuille de route par rapport aux mises à jour de sécurité d’Android, mais la durée pendant laquelle les téléphones reçoivent les nouvelles versions dur système d’exploitation de Google laisse grandement à désirer, surtout comparée à l’iPhone, qui reçoit pour sa part les dernières versions d’iOS plusieurs années après son lancement.

Ce n’est pas un problème nouveau, mais c’est tout de même un problème important.

Une réussite

En attendant l’arrivée du prochain iPhone qui pourrait brouiller les cartes, il est difficile de trouver mieux que le Samsung Galaxy S8. Certains pourront opter pour un appareil plus abordable ou préférer iOS à Android, mais pour ceux qui recherchent la crème de la crème, le Samsung Galaxy S8 est le meilleur téléphone sur le marché à l’heure actuelle.
Le Samsung Galaxy S8 sera lancé vendredi chez la plupart des opérateurs, à partir de 249$ avec entente, ou de 1035$ sans entente.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!