Maxime Johnson L’Instax Square SQ10 de Fujifilm, vendu à 370$, est à la fois un appareil photo numérique et un appareil photo instantané.

Et si les appareils photo instantanés avaient été inventés au temps d’Instagram? Voilà la question à laquelle tente de répondre Fujifilm avec son nouveau Instax Square SQ10, un appareil hybride capable de prendre des images numériques, d’ajouter des filtres à ses clichés et d’imprimer directement des photos. Le meilleur des deux mondes? Oui et non. Mise à l’essai d’un gadget qui mélange les époques.

On aime

Développer des photos en direct
Même à une époque où tout le monde possède un appareil photo de qualité avec son téléphone intelligent, Fujifilm connaît un certain succès avec sa gamme Instax et ce n’est pas pour rien: près de 70 ans après le lancement du premier appareil photo instantané, on ne se lasse toujours pas de voir un cliché se développer tranquillement sous nos yeux. Le produit fini a aussi beaucoup de charme, et sa qualité est tout de même bonne pour un appareil du genre.

Le «nouveau» format carré
Alors que les appareils photo Instax utilisent habituellement un format rectangulaire, le nouveau modèle de Fujifilm adopte des images carrées à la manière d’Instagram et des anciens films Polaroid. Un retour aux sources qui permet de cadrer ses images d’une façon familière et éprouvée.

Avoir le choix dimprimer ses photos
Alors que les Instax développent normalement toutes les photos prises, l’Instax Square SQ10 peut être programmé pour uniquement sauvegarder les clichés dans sa mémoire interne. Il est alors possible d’imprimer seulement les meilleures images, ou encore d’en imprimer certaines en double pour les partager avec ses amis. Ce choix banalise un peu la prise de photo, mais permet en contrepartie d’utiliser l’appareil plus souvent.

Les filtres
L’Instax Square SQ10 offre la possibilité d’appliquer des filtres sur ses images, encore à la manière d’Instagram. Les filtres ne sont pas nécessaires, puisque les images ont l’air vieillottes par défaut, mais permettent quand même d’expérimenter un peu. Détail intéressant, les filtres ne sont pas permanents: il est donc possible de revenir en arrière et d’en appliquer un autre si on le souhaite.

On aime moins

L’absence de connectivité
Pour un appareil conçu pour la génération Instagram, la connectivité de l’Instax Square SQ10 laisse franchement à désirer. Il est en effet impossible de transférer les images vers son téléphone par Bluetooth ou wi-fi. Pour publier son œuvre sur les réseaux sociaux, il faut utiliser une carte microSD et l’installer ensuite dans un téléphone Android, ou passer par un ordinateur et un adaptateur. Pour l’efficacité, on repassera.

Le design
La personne responsable du design de l’Instax Square SQ10 devrait probablement être rétrogradée. La forme de l’appareil n’est pas ergonomique, les menus sont complexes et même la prise de photos n’est pas évidente aux premiers abords. Alors que les gadgets sont de plus en plus minimalistes et simples à comprendre, l’appareil photo de Fujifilm est un véritable fouillis. On s’y habitue, mais l’entreprise devra certainement améliorer son design avant le lancement de la seconde génération.

La qualité des photos numériques
La qualité d’image n’a jamais été la plus grande force des appareils photo instantanés. Alors qu’on pardonne – et même qu’on aime – l’allure rétro des photos imprimées, la basse qualité du capteur de 3,7 mégapixels se fait vraiment sentir lorsque l’on regarde les clichés sur un ordinateur. Autre point négatif, les effets ajoutés aux photos ne sont pas sauvegardés avec le fichier numérique de l’image, et ne peuvent donc pas être partagés en ligne.

Le prix
À 370$, l’Instax Square SQ10 est plus de trois fois plus cher que la plupart des autres appareils photo instantanés de Fujifilm. Malheureusement, les films sont aussi plus dispendieux, à 16$ environ pour une cartouche de 10. Les appareils photo instantanés n’ont jamais été reconnus pour être abordables, et il est normal de payer plus pour un modèle hybride. Considérant la simplicité des technologies intégrées à l’appareil, on se serait toutefois attendu à un prix un peu plus raisonnable.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!