Nintendo Splatoon 2 est offert sur la Nintendo Switch pour 79,99$. 

Le jeu de tir coloré et grand public de Nintendo arrive sur la Switch.

Des adolescents capables de se transformer en calmars s’affrontent à grands coups de pinceaux, de rouleaux à peinture et de fusils à l’eau remplis de gouache: dire que Splatoon 2 est un jeu disjoncté frôle l’euphémisme. Mise à l’essai d’un titre original, qui devrait avoir plus de chances de réussir sur la nouvelle Nintendo Switch qu’en avait eues son prédécesseur lancé sur la défunte Wii U.

Alors que les jeux de tirs se ressemblent plus souvent qu’autrement, Splatoon est une franchise à part dans l’univers du jeu vidéo. On ne tue pas ses adversaires, on les éclabousse, les vêtements et chaussures qu’on achète avec de l’argent virtuel améliorent notre personnage et se transformer en calmar permet d’aller plus vite, de grimper sur les murs et d’atteindre des endroits inaccessibles autrement.

Ces mécaniques de base – qui sont les mêmes que dans le premier Splatoon – sont exploitées de multiples façons dans les différents modes du jeu. Le mode solo ressemble ainsi plus à un jeu de plateformes à la Mario Bros, certains modes en ligne demandent simplement de peinturer une plus grande surface de plancher que les autres tandis que d’autres nous incitent à arroser nos adversaires.

Un nouveau mode coopératif, Salmon Run, permet quant à lui d’affronter des hordes de méchants saumons. Nous avons mentionné que le jeu était disjoncté?

Splatoon 2 est dans l’ensemble réussi. Il s’agit de l’un des rares jeux de tir convenant aux enfants, et celui-ci profite même du format portatif de la Switch, puisque les niveaux solos sont juste assez courts pour être joués sur la route et qu’il est possible de réunir plusieurs Switch pour jouer avec ses amis.

Notons que certains aspects de Splatoon 2 agacent toutefois profondément. Il est par exemple impossible de changer ses armes et ses vêtements pendant ou même entre les parties en ligne, et il faut endurer d’interminables dialogues à chaque lancement de jeu. Que ces défauts du premier Splatoon soient toujours présents dans la suite est tout simplement incompréhensible.

Seuls quelques modes et cartes sont aussi offerts simultanément, selon un horaire prédéterminé. Cette formule a ses avantages, mais aussi ses inconvénients: Nintendo s’assure ainsi d’avoir toujours suffisamment de joueurs en ligne pour compléter les équipes, mais devoir attendre 24 heures pour pouvoir jouer une partie de Salmon Run peut être frustrant.

Une première peu convaincante pour l’application mobile
Splatoon 2 est le premier jeu compatible avec l’application mobile Nintendo Switch Online, qui sera la vitrine des futurs jeux de l’éditeur japonais sur les téléphones Android et iOS. L’application permet de voir ses statistiques, d’avoir un aperçu de l’horaire des cartes à venir et d’acheter des vêtements spéciaux, qui ne sont pas proposés dans le jeu directement.

L’application permet aussi de discuter avec d’autres joueurs pendant ses parties en ligne. Le processus pour trouver des partenaires avec qui parler est toutefois inutilement complexe et mal conçu. Nintendo parvient ainsi à éviter les abus de langage, un fléau dans les jeux de tir sur les autres plateformes, mais diminue en revanche l’un des principaux atouts des jeux en ligne: celui de transformer un moment solitaire en expérience sociale.

Splatoon 1,5
Splatoon 2 arrive deux ans seulement après le premier volet de cette jeune franchise, un délai particulièrement court pour Nintendo. Le jeu de tir n’a d’ailleurs pas beaucoup évolué entre temps, au point où il aurait probablement pu s’appeler Splatoon 1,5.

Cette similitude qui pourrait passer pour de la paresse en d’autres circonstances se pardonne facilement. Le premier Splatoon avait été apprécié des joueurs qui l’ont essayé, mais ceux-ci étaient tout simplement trop peu nombreux dans les derniers mois de la Wii U. Avec le succès que connaît la Switch, offrir un nouveau lancement à la franchise tient la route.

Qui a dit qu’on n’avait jamais de deuxième chance de faire une bonne première impression?

@maximejohnson

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!